US

Joris Gnagnon évoque son transfert

par

Transféré de Rennes au FC Séville il y a quelques jours, Joris Gnagnon devrait prendre une autre dimension dans le club andalou.

Dans un entretien accordé à l’Équipe, le défenseur central a évoqué ce transfert, qui s’est rapidement bouclé.

J’ai notamment été surpris par Rennes, très rapide dans les négociations. C’est allé vite, les gens pensaient peut-être que j’allais rester. J’ai été étonné de la vitesse de mon transfert.

La destination semble toutefois plaire à l’international espoirs français, qui a rappelé le palmarès récent du club ainsi que son statut.

Je suis heureux. J’ai suivi les parcours européens du Séville FC ces dernières années, notamment en Ligue Europa. C’est ce qui m’a donné envie de rejoindre ce club. (…) Il y avait des gros clubs qui me voulaient, mais j’avais besoin de cette transition parfaite que m’offre Séville.

Du haut de ses 21 ans, le natif de Bondy s’est montré lucide en détaillant les raisons qui l’ont poussé à privilégier le septième de la saison dernière.

Mon profil comme mon attirance première auraient effectivement pu me diriger vers l’Angleterre. Mais, dans ma progression, je pense que j’ai besoin de connaître ce football espagnol. (…) Je ne me sentais pas prêt à partir, tout de suite, dans un très gros club. Je ne veux pas brûler les étapes.

Pour cela, il compte bien s’inspirer de ses compatriotes présents au club, et d’un ancien de Ligue 1 comme lui, à qui il va succéder.

Quand tu vois également les grands joueurs qui sont passés ici ou ceux qui y évoluent actuellement, comme Steven Nzonzi ou Wissam Ben Yedder, ça donne envie. C’est un club tremplin comme le prouve, par exemple, la trajectoire de Clément Lenglet. C’est le club qu’il me fallait pour passer des paliers importants.

Retrouvez toute l'actu mercato de Stade Rennais / Rennes

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.