US

Barça-Real : bilan d’un mercato peu agité

par

Le Real Madrid et le FC Barcelone ont été plutôt sages cet été, les deux clubs ont rempli leurs cahiers de vacances pour faire plaisir à Papa UEFA et Maman FIFA.

Pas de stars cet été à Madrid

Nous nous étions habitués à ce que la Maison Blanche recrute une star par saison.

Du coup, cet été, on est déçus. Pour quelques minutes et des histoires de fax, le club n’a pas pu faire venir David De Gea.

Le gardien de but aurait été LA grosse recrue du mercato madrilène, mais il est devenu le gros raté. Hasta luego !

Les socios du Santiago Bernabeu ne seront pas surpris au moment de l’annonce de leur équipe cette saison. Seuls Mateo Kovacic et Danilo viennent renforcer l’effectif de la Maison Blanche.

Danilo est venu faire de la concurrence à Carvajal sur le côté droit de la défense mais Kovacic devrait, tout comme le gardien Kiko Casilla, se retrouver régulièrement sur le banc cette saison.

Pour les fans de paillettes et gros transferts, rendez-vous l’année prochaine.

Un Barça puni qui rétrécit

Sanctionné par la FIFA à cause du recrutement de mineurs, le FC Barcelone n’a pas pu réaliser le mercato voulu.

Seuls deux joueurs ont fait leur arrivée en Catalogne : le milieu offensif turc Arda Turan, recruté 34 millions d’euros et Aleix Vidal, arrière droit qui évoluait à Séville.

Problème, les deux joueurs ne peuvent pas jouer pour le FC Barcelone avant le 1er janvier 2016 du fait de la sanction.

C’est côté départ que le mercato barcelonais fut agité.

Les joueurs de complément ont fait leur valises : Xavi, Pedro, Montoya ou Deulofeu ont fait leurs valises et laissent le banc de touche désert.

On compte sur le Barça pour se rattraper en janvier. Car certains annoncent même que le Barça ne gagnera rien cette année !

Retrouvez toute l'actu mercato de Real Madrid

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.