US

Atletico Madrid: Riquelme, le chainon manquant ?

par

Très ambitieux et dépensier depuis quelques années, l’Atletico Madrid possède maintenant un des effectifs les plus impressionnants de la Liga, au sein duquel évoluent des joueurs du calibre de Diego Forlan, où encore de Sergio Agüero. Déjà renforcé durant ce mercato par les deux français Sinama-Pongolle et Gregory Coupet, ainsi que par John Heitinga et le tchèque Ujfalusi, l’Atletico n’entends pas s’arreter en si bon chemin et entends ajouter à sa collection un nouveau joyau histoire de faire bonne figure durant la prochaine Ligue des Champions.

L’entraineur mexicain des « rojiblancos » a demandé à sa direction le recrutement d’un joueur décisif susceptible de faire la différence sur une passe, et de fournir les meilleurs munitions à sa brillante attaque. La presse espagnole, Marca, nous apprend aujourd’hui que le souhait numero 1 du club madrilène est le numero 10 de Boca Junior Juan Roman Riquelme.

Véritable orfèvre de la passe, Riquelme est certainement le meilleur des derniers numéro 10 mondial et il présente l’avantage de connaître la Liga puisqu’il a défendu précédemment les couleurs de Barcelone et de Villareal où il fut d’ailleurs élu en 2006 « Meilleur joueur de l’Histoire du Club », amenant notamment le sous marin jaune jusqu’en demi-finale de Ligue des Champions.

Cependant son histoire avec l’actuel club de Robert Pires s’est plutôt mal terminé, et Riquelme a réalisé le rêve de tout les supporters de Boca en réalisant d’importants sacrifices pour revenir jouer à Buenos Aires, où il est idolatré. Convaincre le meneur argentin de revenir en Europe s’annonce donc assez compliqué pour les dirigeants de l’Atletico, mais les dirigeants de l’Atletico qui visent le titre cette saison vont essayer de relever ce défi.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.