US

Jean et de Bruyn vers Lille? Cetto out, Balmont aussi?

par

Le LOSC pourrait dans les prochaines semaines annoncés le nom de ses deux premières recrues. Il s’agirait de Medhi Jean et d’Alexandre de Bruyn. Le premier évolue en CFA 2 à Saint-Geneviève au poste de défenseur central et pourrait, après deux essais à Lille, enfin signer un contrat d’un an, comme l’annonce Le Parisien. Le second joue, lui, pour Anderlecht et pourrait être le successeur d’un certain… Eden Hazard. Le meneur de jeu belge aurait même déjà reçu une offre des Dogues.

« Je suis resté trois jours en stage à Luchin, et j’ai pu apprécier un club très professionnel et structuré, le Losc a un outil extraordinaire mis au service des jeunes. J’y ai été bien accueilli, le stage a été très positif et me fait beaucoup réfléchir. Le Losc m’a soumis une proposition que j’étudie comme celle d’Anderlecht. Les Mauves me proposent un contrat Pro longue durée financièrement intéressant et Lille me propose un projet sportif très intéressant  » a déclaré l’intéressé.

Au rayon des départs, le dernier troisième de Ligue 1 a annoncé à son défenseur argentin, Mauro Cetto, actuellement prêté par Palerme, ne serait pas conservé. Les dirigeants du club nordiste n’ont pas souhaité lever l’option d’achat de 1,2 millions d’euros, de l’Argentin qui n’a disputé que 7 rencontres. Ce dernier repart donc en Sicile où son contrat court jusqu’en juin 2014, rapporte Eurosport.

Florent Balmont pourrait, lui aussi, faire ses valises lors du mercato estival puisque selon L’Equipe, il pourrait retourner dans un de ses anciens clubs. Claude Puel, le nouvel entraineur de l’OGC Nice aimerait effectivement rapatrier le milieu de terrain.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.