US

Draxler, Mahrez, Matuidi : Les indiscrétions mercato du 5 août 2016

par

Alors que le mercato estival bat son plein, les rumeurs de transferts sont nombreuses. Voici le récap du jour.

On y croit

Everton serait prêt à mettre le prix pour attirer Julian Draxler. L’international allemand est aussi courtisé par Arsenal mais la clause libératoire du joueur de Wolfsburg (75 M€) a un peu refroidi les Gunners (The Sun)

Un accord entre la Roma et Vermalen aurait été trouvé. L’entraîneur de Barcelone, Luis Enrique, aurait déjà informé le directeur sportif de la Roma qu’il n’y aurait pas de problème pour que le transfert se réalise (Corriere dello Sport)

Les négociations entre l’OM et Henri Saivet se poursuivent. L’optimisme serait de mise au sein du club olympien. Le directeur sportif Gunter Jacob souhaiterait boucler le transfert avant la reprise de la Ligue 1, le 14 août (La Provence)

On n’y croit pas

Alors qu’Arsenal souhaite enrôler Riyad Mahrez, le président de Leicester a dressé les barbelés autour de son joueur. Sur son compte Instagram, il a posté une photo sur laquelle il tire l’oreille de Mahrez : « Tu n’es pas à vendre », est-il écrit. « Ok boss », peut-on lire comme réponse.

Annoncé avec dans le viseur de la Juventus Turin, Blaise Matuidi serait loin de quitter le PSG. L’entourage du joueur se montrerait très réservé quant à cette piste. Matuidi ne souhaiterait pas partir à tout prix et attend connaître sa place dans les plans d’Emery (Le Parisien)

A la recherche d’un défenseur, Chelsea pourrait se rabattre sur un champion du monde allemand. Shkodran Mustafi serait en effet désiré par Antonio Conte. Mais Valence a déjà refusé une offre de 30M€ (Bild)

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.