US

Dijon : Carteron va s’en aller

par

A la veille de la dernière journée de Ligue 1, Dijon est avant-dernier et la formation bourguignonne devra jouer son avenir sur la pelouses de Rennes. A propos de son avenir, il se fera sans Patrice Carteron qui a annoncé dimanche son départ, quasi-inéluctable.

« Je n’ai jamais eu un discours langue de bois. Il est clair qu’il faut tirer les leçons de ce que nous avons vécu dernièrement. En ce qui me concerne, je ne vois pas comment je pourrais continuer à collaborer pour la suite et pour le bien du DFCO. Je pense que le président est suffisamment intelligent pour bien gérer la situation, mais cela ne m’empêchera pas toute la semaine de donner le meilleur de moi-même pour aller chercher un exploit historique face à un candidat pour l’Europe (…) Je me dois d’être honnête en disant que j’ai plus que mal vécu la situation des dernières semaines. Le fait que je sois en osmose totale avec mes joueurs s’est ressenti autour du groupe. Nous nous sommes mis dans une situation critique parce que le coach était moins bien et les joueurs ont du coup été moins bien. C’est dommage pour le DFCO, quand je vois l’ambiance qu’il y avait au stade ce soir contre Toulouse. Cela correspondait vraiment à ce que nous avions vécu lors de l’accession, ce que nous avions démontré avec beaucoup de valeurs chez les grosses équipes pendant des mois. Nous nous sommes, à un moment donné, sabordés. Il ne faut pas dire autre chose (…) Je ne me suis jamais caché comme étant quelqu’un qui ne peut fonctionner dans un club que si son coeur est à 100% dans ce club. Je remercie les supporters de cette affection. Ils savent que je n’ai jamais triché  » a-t-il déclaré.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.