Demi-Finale aller de Champion’s League : Le feu et la glace…

C’est pas pour faire le grand devin du football, mais j’étais pas très enthousiaste à l’idée de regarder ce Barcelone – Chelsea et le match d’hier m’a donné raison. Avant le match, vous préfériez quoi, vous, la fluidité barcelonaise ou l’impact physique de Chelsea ?

D’abord, rien qu’à la composition on pouvait deviner la physionomie du match . Avec Drogba seul en pointe et le tandem Essien / Malouda sur les cotés pour  couper la relation milieu-attaque, Hiddink cherchait au mieux à jouer le contre. Alors on peut être colère parce que c’est chiant, le match est haché et il n’y a pas de spectacle. Mais d’un autre coté, ce comportement peut s’expliquer. Ce qu’il faut savoir d’Hiddink, c’est que c’est un des meilleurs tacticiens du monde et qu’il peut, si le besoin s’en fait, détruire le jeu pour être plus efficace. C’est ce qu’il lui avait fait gagner la Ligue des Champions avec Eindhoven en 1988, durant laquelle il n’avait plus gagné de match à partir des quarts de finale.

En abordant le match sous cet angle, on peut comprendre ce que le coach hollandais de Chelsea a voulu faire. Il savait pertinemment que Barcelone allait jouer, confisquer le ballon, chercher à marquer et il n’a pas cherché à battre les espagnols sur ce terrain. C’est pour cette raison que les habituels dépositaires du jeu londonien (Lampard, Ballack) ont été invisibles et que les profils très athlétiques du collectif anglais (Essien, Mikel, Ivanovic ou Alex) ont beaucoup dérangé les espagnols. Hiddink a préféré prendre le parti de ne pas chercher à marquer et de renforcer son secteur défensif à l’extrême, en coupant une à une toutes les relations tactiques barcelonaises qui fonctionnent si bien d’habitude. Ainsi, Chelsea a joué avec deux arrières latéraux de chaque coté en prenant à la fois les ailiers et les arrières latéraux adverse en individuel. C’est ce qui s’est passé avec Essien et Ivanovic à droite et surtout avec Malouda et Bosingwa à gauche face à Messi et Alves.

Maintenant, est ce que la mission de Chelsea est remplie ? Pas tout à fait. Tout ce que Chelsea a réussi a faire c’est opposer une résistance exceptionnelle à une attaque qu’il l’est tout autant. Ce qu’il va falloir faire c’est trouver la solution face à ces Barcelonais qui auront au moins l’avantage de se déplacer la semaine prochaine à Stamford Bridge sans avoir pris de but. Le hold-up aurait été parfait si Drogba avait rentré son occasion à la 38e minute. Mais sans un arbitrage favorable et un penalty non sifflé sur Henry, le match aurait été tout autre. Si ce n’est donc pas un mauvais résultat pour Chelsea, ça n’en est pas un vraiment bon non plus car pour passer il faudra marquer et s’exposer à des contres barcelonais. Angel Marcos, dans son article pour l’Equipe, avait dit que les 2 équipes possédaient les armes pour se contrarier mutuellement. Chelsea a contrarié Barcelone hier et la semaine prochaine Barcelone contrariera Chelsea, sans Puyol ni Marquez, mais avec la possibilité de poser de gros problèmes aux anglais en cas de but. Et qui mieux que Barcelone peut marquer à l’extérieur ?

Pour conclure, si je ne pensais pas que le premier match allait nous réserver des surprises, je pense que l’opposition de style tant attendue au niveau du jeu aura lieu au retour, où Chelsea devra montrer plus de choses qu’hier. Barcelone essaiera de marquer, et Chelsea devrait avoir un bon coup à jouer sur les phases arrêtées. Reste à savoir qui prendra le dessus.


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable