US

Corchia n’est toujours pas lillois

par

On l’attendait, la décision est tombée hier soir : Sébastien Corchia n’est toujours pas lillois ! La Commission supérieure d’appel de la Fédération Française de Football a confirmé la décision prise la semaine passée par la DNCG. Le latéral droit devrait donc retourner à Sochaux d’ici peu. Selon l’Equipe, les dirigeants lillois n’auraient pas totalement abdiqué puisqu’il envisage de saisir désormais le CSNOF.

« Réunie ce mercredi soir, la commission d’appel de la DNCG (Direction Nationale du Contrôle de Gestion) a examiné l’appel du LOSC concernant la non-homologation du contrat de Sébastien Corchia. Après audition des dirigeants lillois et malgré les arguments présentés, la commission a confirmé sa décision prise en première instance de ne pas homologuer le contrat du joueur. Le LOSC considère la décision de la DNCG – qui va à l’encontre des intérêts des premiers acteurs concernés : le FC Sochaux Montbéliard, le LOSC et le joueur – absurde et incohérente, au titre des arguments suivants :

1.     La masse salariale du LOSC a diminué entre le 1er janvier 2014 (ouverture du mercato) et le 31 janvier 2014 (clôture du mercato) en raison du départ de Tulio De Melo, ce qui témoigne de l’effort effectué par le LOSC, à la demande de la DNCG, de diminuer de manière régulière et progressive sa masse salariale.

2.    Avec l’arrivée d’un jeune espoir français très coté, dont l’indemnité de transfert est raisonnable et la rémunération maitrisée et cohérente avec l’évolution de la grille de salaire du LOSC, le club a travaillé autant sur sa performance sportive que sur sa performance économique, avec la perspective d’augmenter à moyen terme son « capital joueur ».

3.     Le LOSC a pris la responsabilité de renforcer son effectif afin de réagir à une situation imprévue. C’est la blessure longue durée d’un joueur qui a fait naître la nécessité de l’arrivée d’un nouveau joueur afin que le LOSC préserve toutes ses chances d’atteindre ses objectifs sportifs… et par conséquent économiques étant donné les enjeux liés au classement du championnat.

Devant l’ensemble de ces arguments cohérents autant sportivement qu’économiquement pour tout président de club responsable, la DNCG est restée inflexible.La DNCG oppose comme unique argument que la masse salariale du LOSC est supérieure au cadre qu’elle a elle-même fixé, sans tenir compte de l’effort engagé et démontré de réduction de cette masse salariale par le LOSC.Elle s’arc-boute derrière des arguments de principe, sans tenir compte des difficultés et de la réalité de la gestion sportive et économique d’un club de football et de son marché.Enfin, la DNCG juge d’une situation micro-économique à un moment donné, sans projection et sans considérer ce transfert comme un investissement judicieux et rentable à moyen-long terme pour le LOSC. Le LOSC regrette que l’excès de zèle de cette institution puisse l’emporter sur une démarche entrepreneuriale et visionnaire ainsi que sur l’intérêt commun et partagé de deux clubs et d’un joueur. Le club continuera de défendre sa position – ainsi que celle du joueur qui veut rejoindre le LOSC et subit une situation unique et surréaliste – et annonce qu’il portera l’affaire devant le CNOSF  » a indiqué le club nordiste sur son site internet hier.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.