US

Chassé croisé Imbula-Ba? Nkoulou très courtisé

par

Arrivé cet été en provenance de Guingamp, Giannelli Imbula pourrait déjà quitter l’Olympique de Marseille. En effet, Chelsea et José Mourinho apprécieraient tout particulièrement le profil de celui qui a été recruté pour 8 millions d’euros. Les Blues songeraient, par ailleurs, à passer à l’action dès cet hiver et d’après le tabloïd Express, une offre de 30 millions d’euros serait sur le point d’être à être proposée à la direction phocéenne.

José Mourinho verrait, même, en lui le futur Claude Makélélé et Guy Hillion, recruteur de Chelsea, a vivement recommandé le jeune talent Marseillais : « Je l’ai vu souvent. Dès qu’il prend la balle, il est capable d’accélérer et de percer les lignes. Il a une bonne couverture, une bonne technique, une superbe vision du jeu, avec une très bonne qualité de passés. Un excellent pied gauche. Ça fait déjà pas mal de qualités pour un milieu. »

Dans le même temps, les olympiens se chercheraient un nouvel avant-centre capable d’empiler les buts et alors qu’on vous évoquait il y a peu le nom de Bendtner, c’est finalement l’attaquant de Chelsea, Demba Ba, qui pourrait débarquer, indépendamment du dossier Imbula, si l’on en croit le 10 Sport. Seul soucis, le salaire du sénégalais est-il compatible avec les finances de l’OM? Affaire à suivre… A noter qu’en cas de grosse vente, le transfert pourrait être plausible.

Si on dit grosse vente à l’OM, on pense tout de suite à Nicolas Nkoulou qui même s’il est un peu moins bon que l’an passé, conserve une grosse cote auprès des grosses écuries européennes. Le FC Barcelone, Arsenal, Chelsea, l’AC Milan, Naples et l’AS Rome seraient notamment sur ses traces, selon TalkSport. L’international camerounais est sous contrat jusqu’en 2016.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.