US

Que devient Ishak Belfodil ?

par

Éphémère espoir de l’Olympique Lyonnais, Ishak Belfodil a pas mal roulé sa bosse depuis le début de sa carrière. Après un passage mitigé du côté de la Serie A – Bologne, Parme, Inter, Livourne – une relance aux Émirats Arabes Unis puis une aventure réussie au Standard de Liège, 17 buts en 48 matches, l’international algérien a atterri du côté de Brême l’été dernier, en prêt. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas une grande réussite pour le moment.

Souhaité par Alexander Nouri lors du dernier mercato estival, limogé depuis, le natif de Mostaganem ne semble pas vraiment entrer dans les plans du nouveau tacticien du Werder, Florian Kohfeldt. Titularisé à seulement onze reprises cette saison, toutes compétitions confondues, Belfodil souffre notamment de la concurrence et n’est pas vraiment parvenu à se montrer efficace sur les pelouses allemandes (3 buts).

C’est donc logiquement qu’il se dirige vers un retour à Liège à la fin de son prêt, terre qui lui avait notamment permis de se relancer lors de l’exercice 2016-2017. Une fois de retour en Belgique, la question de son avenir se posera ensuite sûrement, alors qu’à 26 ans il entre désormais dans la meilleure période pour un joueur de football.

Actuellement en course pour une place européenne en fin de saison, les Rouches devront notamment décider de ce qu’ils feront avec l’ancien Gone. Souhaiteront-ils repartir ensemble ? Belfodil voudra-t-il goûter, encore, à une autre aventure ? Un retour en France sera-t-il à l’étude ? Personne ne le sait. En attendant, le numéro 29 du Werder pourra se montrer contre Cologne ce lundi. Son club étant largement favori – 187€ à gagner avec le bonus Bwin (lire la suite sur Wincomparator.com) contre 428€ pour un succès de Cologne – le moment est peut-être idéal. A lui de ne pas le manquer.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.