US

Boufal, Silva, Rodriguez : Les indiscrétions mercato du 21 avril

par

On y croit

Liverpool aurait bien l’intention de s’attacher les services du milieu de terrain offensif, Rafa Silva.
Les Reds auraient même passé la vitesse supérieure sur ce dossier et des discussions seraient en cours avec la pépite de Braga.
Un accord serait même proche d’aboutir (A Bola)

 

Le milieu de terrain Keisuke Honda pourrait quitter le Milan AC cet été. L’international japonais aurait la possibilité de poser ses valises en Angleterre.
Deux clubs lui feraient les yeux doux. Il s’agit de West Ham et Tottenham (Tuttomercato)

 

Dortmund s’intéresserait de près au milieu offensif, Josip Ilicic. Âgé de 28 ans, ce dernier évolue sous les couleurs de la Fiorentina.
Cette saison, il a inscrit 15 buts en 33 rencontres avec la Viola (Calciomercato).

On y croit pas

Annoncé sur le départ, Sofiane Boufal intéresserait fortement Tottenham.
Les Spurs seraient prêts à faire une première offre de 20 millions d’euros. 
Nul doute que le LOSC va refuser cette somme et tenter de faire monter les enchères (Footmercato).

 

Manchester United surveillerait de près un espoir du football. Il s’agit du milieu de terrain, Amadou Diawara, 18 ans, qui évolue à Bologne. 
Estimé à 20 millions d’euros par ses dirigeantsil intéresserait également la Juventus, Chelsea, Manchester City et le Bayern Munich.
La concurrence s’annonce rude pour Manchester United (Daily Express)

 

Le Paris Saint-Germain pense à Ricardo Rodriguez pour pallier le départ de Maxwell.
Lié à Wolfsburg, l’international suisse de 23 ans pourrait disposer d’un bon de sortie l’été prochain.
Problème, les Loups auraient fixé une indemnité de transfert de 30 millions d’euros.
Cher, d’autant que Kurzawa est là pour assurer la relève. Manchester United ou le Real Madrid pourraient donc remporter la mise (Sport Bild).

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.