Benoît Tremoulinas critique la méthode Emery

Contenu commercial | Nouveaux clients seulement | 18+

L’entraîneur basque a « épuisé » le latéral français.

Invité par RMC Sport pour l’émission le Vestiaire, Benoît Tremoulinas, qui vient d’arrêter sa carrière récemment, a été amené à donner son avis sur Unaï Emery, qu’il a côtoyé durant deux saisons au FC Séville.

L’ancien latéral gauche revient sur les méthodes de l’actuel manager des Gunners et confie, sans langue de bois, qu’il ne garde pas un bon souvenir de l’entraîneur basque.

C’est sûr que je n’en garde pas un grand souvenir. Mais grâce à lui, quand même j’ai gagné deux Ligue Europa. Ses méthodes de travail étaient très difficiles. Il en demandait beaucoup aux entraînements. Les séances étaient très longues. Les veilles de match dans un club, d’habitude, on fait 40-50 minutes d’échauffement, de vivacité, de jeu. On faisait ça mais lui, il rajoutait 45 minutes de coups de pied arrêtés. Des fois, je me retrouvais avec Mariano. On était debout, immobiles, en attendant que les autres fassent les combinaisons. Il y avait beaucoup de lassitude. Mais grâce à tout ça, on a quand même remporté deux Ligue Europa. Donc je ne peux pas cracher dessus. C’est vrai que ses méthodes ne me ressemblaient pas. Je suis assez honnête sur ça.

Les séances tactiques d’Emery ne convenaient visiblement pas à l’ex-international français qui se lassait de la longueur de celles-ci. Tout comme les analyses vidéos, qui étaient une véritable « purge » selon l’intéressé.

Malgré toutes ces critiques, Tremoulinas préfère remercier Emery de lui avoir permis de remporter deux Europa League.

Cependant, ces deux victoires ne constituent pas les plus grands souvenirs du tricolore qui préfère évoquer le titre de Champion de France, en 2009 avec Bordeaux, comme le plus grand moment de sa carrière.


Cette news FC Seville t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Né en 1995, je fais partie d'une génération qui a eu la chance d'admirer des légendes telles que Zizou, Ronnie ou Iniesta à leur apogée. Je vous transmettrai mes émotions footballistiques par le biais de mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez responsablePlay safe