MD

Barça : Une réunion avec Alves … non productif !

par

Libre à l’issue de la saison, Daniel Alves ne devrait finalement pas prolonger son bail avec le FC Barcelone. Et pourtant, il a bien eu une offre de la part de ses dirigeants. En effet, selon la presse espagnole et notamment le quotidien Sport, le clan Alves devait rencontrer une nouvelle fois ses dirigeants après la rencontre face à Almeria ce mercredi. Une information confirmée par Dinorah Santana, l’agent du joueur.

« Il y a eu une première réunion lundi avec Javier Bordas(ndlr : Directeur du secteur football du Barça). Aujourd’hui, nous en avons eu une deuxième. Je suis en mesure de vous confirmer que je dispose d’une offre de prolongation, même si je ne peux vous en dire le contenu. Il y aura encore d’autres rendez-vous, c’est prévu.» Toujours selon Sport, on parle d’un contrat de deux ans et des revenus liés à l’âge et aux performances.

Le journal ibérique n’était pas loin puisqu’au final c’est un contrat de 3 saisons, renouvelable chaque saison si Alves disputait au moins 60% des rencontres qui aurait été proposé. Cette offre ne conviendrait toutefois pas au joueur de 31 ans et son entourage qui l’aurait rejeté et songerait vraiment à un départ désormais.

« L’offre du Barça était de trois ans mais à renouveler chaque année si Dani jouait 60% des matchs. C’est une offre que nous avons refusée. Nous avons attendu l’offre du Barça avant de conclure quoi que ce soit avec un autre club, mais nous avons déjà une offre pour un contrat de 3 ans d’une autre équipe. C’était la dernière offre du Barça qui nous a dit qu’il n’en ferait pas d’autres. Nous l’avons refusée. Dani est assez triste »  a confirmé Santana qui a au passage réfuté une offre du PSG : « Nous n’avons aucune offre du PSG, l’offre que nous avons vient d’un autre club. »

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.