« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

Les 5 secrets qui permettront à la France de remporter l’Euro

Les matches amicaux de préparation de l’équipe de France ont permis de dégager plusieurs tendances quant à ses forces et ses faiblesses. Voilà ce que les Bleus devront corriger avant le début de l’Euro 2016.

1. Se méfier des coups de pieds arrêtés

Sous l’ère Deschamps, la France s’est montrée particulièrement vulnérable sur les coups de pieds arrêtés.

Jusqu’à leur victoire face à la Russie en amical (4-2), les Bleus avaient encaissé 49% de leurs buts sur ces phases là.

Face à des équipes expérimentées, cette faiblesse pourrait coûter cher à l’équipe de France.

Mais heureusement, les buts concédés depuis face au Cameroun l’ont été dans le jeu.

2. Mettre plus de rigueur défensive

Les adversaires des Bleus dépassent rarement les 35% de réussite dans les un-contre-un.

Les joueurs de l’équipe de France sont donc solides dans les duels et ne concèdent que peu de tirs par match.

Pourtant, ces occasions font souvent mouche puisque la France encaisse un but tous les 7 tirs en moyenne.

Les Bleus sont donc loins des performances des meilleures formations européennes (1 but pour 20 tirs en C1).

En amical, la Russie a ainsi marqué 2 buts en ne tirant que 3 fois. Un ratio qui pourrait empêcher les Bleus de faire un bon parcours.

3. Faire confiance à son potentiel offensif

Les deux matches face aux Pays-Bas et la Russie ont montré le réalisme des Bleus (un but tous les 5,7 tirs).

Mieux, face au Cameroun et à l’Ecosse, c’était un but toutes les 3,3 tentatives. Digne des meilleurs clubs européens.

D’autant que les Bleus ont une moyenne de 86% de passes réussies. De quoi vite porter le danger sur les buts adverses.

Olivier Giroud se chargera de faire le reste puisque sur ses six derniers tirs, il a trouvé 5 fois le chemin des filets. 

4. S’appuyer sur Dimitri Payet

Face au Cameroun, Dimitri Payet a inscrit son sixième but sur coup-franc.

En 24 tentatives cette saison, Payet affiche un taux de réussite de 25% , contre 5% en moyenne pour les autres joueurs.

Grâce à Payet, la France a marqué autant de buts sur coup-franc lors des 3 derniers matches que lors de ses 152 précédents.

5. Ne pas négliger les phases de poule

Avant de penser à son adversaire potentiel en 1/8e de finale, la France doit se concentrer sur ses matches de poule.

Et principalement les deux premiers face à la Roumanie et l’Albanie, en apparence les plus abordables.

Deux victoires leur assurerait la qualification et leur offrirait un match couperet face à la Suisse.

On se rappelle du fiasco de l’Espagne en 2014, qui ne s’était pas remise de sa défaite face aux Pays-Bas.

Tu en veux encore ?

Euro 2016 : 4 chiffres qui prouvent que Giroud est l’homme de la situation

Capture

par :

PSG - Real