Messi – Maradona : Qui est le plus fort ?

Contenu commercial | Nouveaux clients seulement | 18+

C’est l’éternel débat. Difficile de comparer les époques mais le football avance avec le temps. Peut-être qu’à l’époque de Diego Maradona, Lionel Messi aurait marqué 60 buts en une saison. Qui sait ?

1.Messi – Maradona

Les deux sont Argentins et ont marqué l’Histoire du football. Après avoir sublimé le Napoli et gagné une Coupe du monde à lui tout seul en 1986, Diego Maradona a vu sa carrière se dégrader. Drogue, prise de poids, échec au poste de sélectionneur de l’Argentine.

Depuis « El Pibe de Oro » essaie de se racheter une image. Lionel Messi est un petit homme qui a révolutionné le football. Quadruple Ballon d’Or, un record, la star du FC Barcelone vole sur un terrain.

Il est inarrêtable et continue d’émerveiller tous les fans de football.

Notre avis : Même si Messi a échoué en finale de la Coupe du monde, il a une aura encore plus grande que Diego Maradona. 

 

2. Zidane – Platini

Là aussi le parallèle est proche. Leaders d’une génération dorée, les deux meneurs de jeu ont rendu le football exceptionnel. Passés tous les 2 à la Juventus Turin, ils ont obtenu le respect de tous les supporters turinois.

Vainqueur de l’Euro 1986, Michel Platini a touché le Graal avec les Bleus.

Zidane,lui, a triomphé lors de la Coupe du monde 1998, l’Euro 2000, la Ligue des champions 2002 et a touché du doigt un deuxième sacre de champion du monde. Malheureusement, l’Italie est passée par-là.

Deux immenses joueurs qui sont devenus des icônes et des exemples à suivre pour tout footballeur français.

Notre avis : Match nul ! Les plus anciens n’ont d’yeux que pour Platini, les jeunes pour Zidane.

 

3.Ronaldinho – Romario

Quel plaisir de les voir jouer. Stars incontestées des années 90 et 2000, Romario et Ronaldinho ont chacun amené le Brésil sur le toit du monde. En 1994, Romario et les siens soulèvent la Coupe du monde aux Etats-Unis.

8 ans plus tard, Ronaldinho, ancien joueur du PSG, porte la Seleçao jusqu’à la victoire finale lors du Mondial en Corée du Sud et au Japon. Héroïques au FC Barcelone, les deux Brésiliens se sont chacun leur tour amusés avec leurs adversaires.

Des forces de la nature qui ont compris que le football était une fête. Aujourd’hui, l’un joue au Mexique, l’autre est Sénateur.

Alors c’est qui le patron ?

Notre avis : Ronaldinho a fait lever le stade Santiago Bernabeu. Au niveau du Ballon d’Or, « R10 » en a 1, Romario 0 ! Victoire de Ronaldinho

 

4.Ronaldo – Eusebio

L’extraverti contre l’introverti. Entre 1960 et 1975, Eusebio était l’enfant chéri du Benfica. Ballon d’Or en 1965 et deuxième en 1966 derrière Bobby Charlton, le Lisboète a été, pendant plus de 15 ans, extraordinaire.

Mais que dire de Cristiano Ronaldo. Stratosphérique cette saison avec 15 buts en 8 journées de Liga, CR7 est en route pour un troisième Ballon d’Or, après ceux en 2008 et 2013.

Gravure de mode, le meilleur buteur de l’histoire du Real surfe sur la vague du succès avec le Real Madrid. Il est entré dans l’Histoire et a laissé son aîné Eusebio à des années-lumière.

Notre avis : Cristiano Ronaldo est un magicien du football. Souvent détesté, l’ancien joueur de Manchester United est en train de fracasser les statistiques. Malheureusement, Eusebio n’est plus là pour le voir, lui qui est parti trop tôt le 5 janvier dernier.

 

5.Ballack – Müller

Le choix est cornélien. En 2002, Michaël Ballack est en larmes. En demi-finale de la Coupe du monde, il est averti. La sanction est terrible puisqu’il ne pourra pas disputer la finale – perdue – face au Brésil (0-2). La même année avec le Bayer Leverkusen, il avait déjà vu Zidane envoyer une volée dans la lucarne en finale de la Ligue des champions (1-2).

Que ce soit au Bayer ou Bayern Munich, Michaël Ballack a été un très grand footballeur.

Son successeur se nomme Thomas Müller. Avec son physique de joueur de deuxième division, le Munichois de 25 ans soulève des montagnes. C’est simple, dans tous les matchs importants de la Mannschaft ou du Bayern, il est présent.

Alors qu’il aurait dû être sacré meilleur joueur de la Coupe du monde, le joueur de 25 ans ne s’est pas démobilisé et continue d’enfiler les buts comme des perles.

La révolution Müller est enclenchée…

Notre avis : Champion du monde cet été, Thomas Müller est entré dans une nouvelle ère. Étincelant depuis plusieurs saisons, il devrait être très bien placé au Ballon d’Or. Cependant, Michaël Ballack a porté l’Allemagne à bout de bras. La preuve il était capitaine de la Mannschaft après la retraite d’Oliver Kahn. Match nul pour nous !

 


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez responsablePlay safe