Ces joueurs qui ne méritent pas leur salaire

Vous aurez très certainement remarqué, où alors c’est que vous allumez à l’instant votre ordinateur ou votre portable, que vous n’avez pas écouté la radio de la journée, pas regardé la télé, pas lu les journaux, pas pris les transports en commun, pas parlé à vos amis, pas été sur Facebook ou Twitter, en fait peut-être que vous avez décidé de ne pas vous lever aujourd’hui, que vous habitez en Antarctique ou que vous êtes en prison (si si les gars, on sait que vous pouvez nous lire de là-bas, ne nous faîtes pas croire que vous avez attendu le rapport de Jean-Marie Delarue pour avoir internet et le téléphone de votre cellule), en tout cas le classement des joueurs les mieux payés au monde est sorti ! Breaking news.

Peut-être existe un pacte secret entre les différents sites et médias sportifs. Un pacte qui voudrait que lorsqu’une information est traitée par au moins deux journaux, ou radios ou autres… différents, les autres soient également obligés de la reprendre. Sous peine de passer pour un has-been, d’être le ringard de l’info sportive. Cool, sympa pour le lecteur, de cette manière, il peut voir pléthore de sujets différents dans le journée.

Alors aujourd’hui, tout le monde publie son petit classement des joueurs les mieux payés au monde. Eh bien NOUS, nous avons décidé de ne pas faire de copier-coller, inutile et sans intérêt. Les-Transferts vous dévoile son Top 7 des joueurs qui n’ont absolument pas mérité, ou ne méritent pas, leur salaire.

7 : Gaizka Mendieta à la Lazio

Mendieta

Quand il débarque à Rome, il est accueilli en tant que héros. Il faut dire qu’à Valence, Mendieta était un génie. C’est pourquoi il est payé de ce qui constituait un salaire faramineux à l’époque (2001) : 4,2 millions d’euros par an. Au final : trois saisons, zéro but, 12,6 millions d’euros et puis s’en va. Mendieta, c’est quand même le seul mec qui a perdu en endurance en débarquant dans le championnat italien. Si ça, ce n’est pas suspect.

6 : Nicolas Anelka au Shangaï Shenhua

Anelka3

Un an, 12 millions d’euros, trois buts. La carrière de l’enfant terrible du football français en Chine n’est pas bien longue à résumer. A sa décharge, s’il a été si peu efficace, c’est parce qu’il ne bénéficiait pas de la même vision du jeu que ses adversaires. En revanche, son retour en Europe aura été parfaitement réussi, avec une magnifique quenelle à la 40e minute du match opposant West Ham à West Bromwich.

5 : Raymond Domenech et les Bleus

Domenech2

Salaire indécent pour résultats médiocres, il devait forcément figurer dans ce classement. S’il a créé l’illusion durant un temps en parvenant à hisser l’Equipe de France jusqu’en finale de la Coupe du Monde, même si ça c’était plus du ressort de Zidane que de quelqu’un d’autre, on s’est vite rendu compte de son véritable niveau. Assez bien reflété par ses sorties médiatiques d’ailleurs : des bouffoneries. Au moins a-t-il eu le mérite de nous révéler où est parti son blé : dans son mariage avec Estelle Denis. Aux grands événements les grandes demandes.

4 : Abou Diaby… à Arsenal?

(pas de photo disponible)

Du carton-pâte, des pattes en carton, peu importe. Quand on parle d’Abou Diaby, les deux sont corrects. Il s’agit certainement du joueur le plus blessé de l’histoire du foot. Ou du plus footballeur des personnes à mobilité réduite, au choix. En tout cas, il aurait fallu le prévenir qu’on ne fait pas du sport de haut niveau quand on a les os de verre. Parce que maintenant, c’est Arsène qui fait la gueule : en trois ans et demi, Diaby a perçu 10,5 millions d’euros… pour cinq matches. Un ratio que lui envient Pato et Cissé.

3 : Fernando Torres chez les Blues

Torres

A l’époque ou l’attaquant espagnol était transféré de Liverpool pour Chelsea, il s’agissait très certainement d’un des meilleurs finisseurs au monde. Si ce n’est le meilleur. Mais le bon air des docks lui passant sous le nez, le talent de Torres s’en est allé. Et Abramovitch de voir ses billets s’envoler. Car le moins bien loti dans l’histoire, c’est certainement lui. En quatre ans, il s’est vu délesté de 56 millions, pour un El Nino qui tourne à 37 buts, en 141 matches…

2 : Patrice Evra, pour l’ensemble de son oeuvre

Evra4

Pour la simple et bonne raison que ses jours de grève ne lui sont pas décomptés. Et aussi que six millions d’euros, quand est mauvais, ça fait beaucoup.

1 : Samuel Eto’o à l’Anzhi Makhachkala

Eto'o

Pourquoi travaille-t-on dans la vie ? Pourquoi travaillez-vous ? Celui qui me dit qu’il ne travaille pas pour l’argent est un hypocrite.

Sauf que nous pauvres pécheurs, avons rarement le choix entre toucher neuf millions par an au Barça, ou vingt à l’Anzhi mkakchmhqjsfla. En quelques chiffres, Eto’o en Russie c’est un an, 20 millions d’euros et douze buts en championnat. Jamais nous n’aurions pu penser le championnat russe si relevé. Ou alors c’est Mourinho qui avait raison.


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

1 commentaire pour “Ces joueurs qui ne méritent pas leur salaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable