FR

Ces joueurs de la CAN 2022 ont été formés en Afrique

par

joueurs de la can formés en afriqueLe continent Africain est depuis des années, un vivier de talents pour les clubs européens. À l’origine de bons nombres de joueurs talentueux, les centres de formations du continent sont souvent oubliés au détriment de ceux du vieux continent. Pourtant, nombreuses sont les stars de la CAN à avoir vu leur formation débuter en Afrique.

La formation sénégalaise, modèle de réussite à l’international

L’académie Génération Foot, véritable niche à champions

Au Sénégal, à l’image de l’Afrique en générale, le football est un véritable sport national. Au sein du pays, ils sont nombreux à rêver d’un jour, évoluer sous les couleurs du maillot d’un club professionnel. Et s’il y a bien un club qui peut permettre cette ascension, c’est l’Académie Génération Foot. En partenariat avec le FC Metz, le club est à l’origine de la formation de nombreuses stars du football mondial. Sadio Mané, Ismaïla Sarr, Ibrahima Niane, ou encore Pape Matar Sarr en sont issus. Pépinière de talents reconnue, l’Académie a formé ces joueurs qui participent à la CAN 2022.

L’institut Diambars, un autre vivier de talents

Si l’Académie est connue pour ces stars du football international, l’Institut Diambars, en partenariat récemment avec l’OM, a elle aussi été le berceau même de joueurs talentueux comme Idrissa Gueye, Bamba Dieng ou Saliou Ciss qui porte, eux aussi, le maillot de la sélection.

Par ailleurs, d’autres joueurs de la sélection ont été formé au Sénégal, dans d’autres académies. Krepin Diatta a été formé de son côté à l’Oslo FA Dakar, qui est aussi une académie Sénégalaise qui forme les jeunes. Famara Diédhou, de son côté, a vu son aventure dans le football débuté du côté du Dakar SC, club en partenariat avec l’Olympique Lyonnais.

Les joueurs de la CAN 2022 formés en Afrique par groupe

Si dans certaines sélections, la majorité des joueurs sont des binationaux, dans d’autres, les joueurs ont été directement formés dans les clubs du pays. Les centres de formation en Afrique ne sont sensiblement pas les mêmes que ceux que l’on connait en Europe. Et pour vous en rendre compte, nous vous présentons les joueurs de la Coupe d’Afrique des Nations formés en Afrique.

Groupe A

Au Burkina Faso, les joueurs a avoir été formé sur le continent sont assez nombreux. Parmi eux, on peut compter : Hervé Koubou, Issa Kaboré et Franck Lassina Traoré qui ont été formé au Rahimo FC. Patrick Malo et Jean Botué à l’USFA. Issoufou Dayo au RC Bobo et Soumaila Ouattara à l’ASF Bobo, Eric Traoré à l’US Ouagadougou. De leurs côtés, Tapsoba et Mohamed Konaté ont été formés en Côte d’Ivoire. Le premier à l’ASEC Mimosa, le second à l’AS Denguele.

Concernant le Cameroun, les joueurs de la sélection ont souvent vu leur carrière débuter en Europe. Pourtant, certains talents ont côtoyé les clubs du championnat camerounais dans leurs débuts. Vincent Aboubakar et Zambo ont débuté au sein du Cotonsport Garoua. Nouhou Tolo et Basogog au sein du Rainbow Bamenda, Michael Ngadeu au Canon Yaoundé et Martin Hangla au Nkufo Academy. Ngamaleu a commencé au Musango Yaoundé et Collins Fai au FC Bamenda. Onana, a quant à lui commencé au sein de l’Eto’o Académie.

Au Cap-Vert, la donne est un peu différente. Si certains sont formés dans le pays, la majorité ont vu leur carrière débuter notamment au Portugal. Vozinha et Ryan Mendes sont des exemples de joueurs formés au pays. L’un a débuté du côté du CS Mindelense, l’autre au FC Batuque.

Concernant l’Éthiopie, bien que des centres de formation à proprement parler n’existent pas, beaucoup de joueurs ont débuté leur carrière dans les clubs du pays. La majeure partie d’entre eux évolue d’ailleurs au sein de la Ligue 1 Éthiopienne. Ramadan Yesuf a été formé à l’Inda Yelassie et Abubakar Nassir au Harar City FC.

Groupe B

Le championnat de Guinée est plus ou moins développé, ceci permettant aux clubs d’investir dans la formation. Ainsi, Mohamed Camara a commencé à l’AS Real Bamako. Kamano, au Satellite FC, Amadou Diawara au FC Séquence et Aguibou Camara à l’Élephant de Coléah. Naby Keita, et Mady Kamara ont, quant à eux, débuté au Santoba de Conakry.

Pour le Malawi, c’est un peu plus différent. Ancienne colonie britannique, le système est un peu calqué sur celui des anglo-saxons. En effet, les joueurs formés au pays passent, parfois, par l’université et évoluent sous les couleurs de celle-ci pour poser un voire les deux pieds dans le monde du football professionnel. Petro a commencé au Premier Bet Wizards et Peter Banda au Griffing Young Stars.

Concernant le Sénégal, il est sans doute l’un des pays du continent africain le mieux servis en termes de centre de formation. Souvent soutenues par les clubs européens, les académies de football au Sénégal ont sortie de nombreux joueurs de talents. (voir au début de l’article) Pour les autres, ils sont souvent binationaux, et formés outre-mer.

Le Zimbabwe a un système semblable à celui du Malawi. Pour illustrer cette formation au sein du pays, on peut noter que Bhasera a été formé au Harare United ou encore Makamba au Highlander FC. De son côté, Marshall Munets a été formé au Ubuntu Cap Town, en Afrique du Sud.

Groupe C

Aux Comores, la majorité des joueurs sont binationaux, et ont donc été formé en Europe, notamment en France. Ibrahim Youssouf a, cependant, débuté au Haïru Club.

Pour le Gabon, c’est un peu le même débat. Néanmoins, on notera quelques joueurs formés au pays, comme Didier Nolang, formé au Cercle Mbéri Sportif, Kanga à l’AS Mangasport ou encore André Poko à l’US Bitan. Si une nouvelle fois on ne parlera pas de « centres de formation » comme on peut les imaginer, ces clubs ont tout de même formé les joueurs précédents.

Au Ghana, des académies de football assez reconnu existent, et notamment la Right To Dream Academy qui a formé Mohamed Kudus. Le WAFA SC, crée par le Feyenoord de Rotterdam a été à l’origine d’Abalorah et de Mensah. Amartey a effectué ses classes, dans sa jeunesse, sous les couleurs de l’International Allies FC. Lomotey au Dreams FC, Owusu au Vision FC et Issahaku au TUFA, une autre académie créée avec le soutien d’un ancien footballer Ghanéen.

Concernant les Lions de l’Atlas (Maroc), la majorité des joueurs ont vu le jour en Europe, du côté de la France où une diaspora est présente. Néanmoins, Ayoub El Kaabi a été formé au Racing AC.

Groupe D

En Égypte, le championnat est tout de même assez reconnu et les joueurs formés au sein du pays sont très nombreux. Le club du Al Ahly SC a notamment été à l’origine de El-Shenawy, Elneny ou encore Hassan Trezeguet. Le Ismaily SC, lui, de Gabr, et Hegazy. En parallèle, d’autres clubs ont formé certains membres de la sélection. Abdel-Shafy a débuté à l’ENPPI Club. Tarek Hamed, au Tala’ea El Geish, Omar Marmoush au Wadi Degla et Mostafa Mohamed au Zamalek SC. Enfin, Mohamed Salah a lui débuté sa carrière du côté de l’Arab Contractors.

A propos de la Guinée-Bissau, la plus grande part de ses joueurs ont été formé au Portugal.

Au Nigéria, les académies de football sont aussi très nombreuses. Si Uzoho a été formé au Sénégal à l’Aspire Academy, Collins a débuté à la Riyeka Academy, au Nigéria. Franck Onyeka s’est vu être formé par le FC Ebedei, en partenariat notamment avec la Norvège. Iheanacho a débuté du côté de la Taye Academy. Moses Simon a fait ses classes à la GBS Academy, tandis qu’Ejuke a côtoyé le Gambre United. Victor Osimhen a lui, commencé sous les couleurs d’Ultimate Strikers.

Pour ce qui est du Soudan, certains joueurs sont formés en dehors du pays, par exemple en Australie. Néanmoins, la majorité de l’effectif a débuté au sein des clubs locaux, à l’image de  David Omot Sebit à l’Aweil Meriekh.

Groupe E

Une fois encore, en Algérie, le championnat de football est un peu plus développé, ce qui a permis à certains joueurs d’émerger directement de leur pays de naissance. Youcef Atal et Adem Zorgane ont commencé au Paradou AC, Bedrane à l’USM Bilda, Slimani au WB Aïn Beniam, Bounedjah au RCG Oran, Benayada à l’ASM Oran, et Amoura à l’ES Setif.

Concernant la Côte d’Ivoire, si certaines académies proposent de bonnes formations, nombreux sont les joueurs binationaux à avoir été formé en Europe, surtout en France. Diomandé a évolué dans sa jeunesse à l’Académie JMG, Kossounou au très célèbre ASEC Mimosas, ou encore Franck Kessié, au Stella Club d’Adjamé.

Au niveau de la Guinée Équatoriale, beaucoup sont une nouvelle fois nés dans le pays mais ont été formés en Europe, et bien souvent du côté de l’Espagne. A contrario, Ndong a été formé au Cano Sport Academy.

Le Sierra Leone possède un effectif majoritairement binationaux, ou natif du pays, mais ayant été formé en Angleterre. Néanmoins, on peut citer quelques joueurs de la sélection, formés dans les différents clubs du pays. Mohamed Kamara et Kwame Quee, du côté du FC Johansen, ou encore Kei Kamara au Kallon FC.

Groupe F

La Gambie propose un nombre considérable de joueurs issus de ses clubs. Le Real de Bangul a, d’ailleurs, été à l’origine de la formation de James Gomez, de Muhamed Sanneh, Bubacarr Sanneh ou encore Njie. Bien qu’il ait lui aussi débuté sa formation là-bas, Jallow a par la suite été transféré à l’académie Génération Foot, au Sénégal. Aussi, Marreh a été formé au Samger FC, Colley au Wallidan FC, Barrow au Hawks FC et Badamasi au Jolakunda.

Beaucoup de joueurs présents dans la sélection malienne ont été formés dans leur pays natal. Hamari Traoré a côtoyé l’USAFS Bamako, Kouyaté à l’EFC Medine Bamako, El Bilal Touré à l’Afrique Foot Elite et Ibrahim Kané au CS Duguwolofila. Le Djoliba AC a formé Falaye Sacko et Aliou Dieng. Haidara et Adama Traoré ont débuté à la JMG Académie Bamako.

Au sujet de la Mauritanie, certains joueurs ont été formés dans les clubs du pays. Par exemple, Dellahi a débuté à la Garde Nationale, Diakité au Djoliba AC et Adama Ba au FC Sebkha.

A propos de la Tunisie, les binationaux sont là aussi très présents. Pourtant, une partie des joueurs de l’effectif ont été formés dans le pays. Ben Mustapha, du côté du CA Bizerte, Maaloul au CS Sfax, Ben Youssef au Stade Tunisien et Jaziri au Club Africain. Meriah, et Sassi, ont quant à eux effectué leurs classes à l’AS Ariana.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.