US

Le top 10 des plus gros salaires de Ligue 1

par

L’Equipe a sorti son classement annuel des salaires de la Ligue 1. Logiquement, Neymar en occupe la tête, lui qui a été recruté à prix d’or cet été. Il est suivi par une grande partie de ses coéquipiers.

10. Dani Alves

  • 700 000 euros bruts mensuels

Arrivé de la Juventus cet été, Dani Alves fait parti des joueurs clés du PSG cette saison. En arrivant dans la capitale après sa belle saison en Italie, le Brésilien a logiquement eu le droit à un beau contrat. Sans compter les primes et contrats publicitaires qui s’y ajoutent.

9. Radamel Falcao

  • 750 000 euros bruts mensuels

Il est l’intrus de cette liste. Seul non-parisien à être présent dans le top 10, le capitaine monégasque brise l’hégémonie du PSG. Il se place toujours parmi les meilleurs buteurs du championnat et est l’un des rares monégasques à être rester cet été après la demi-finale de Ligue des Champions.

8. Javier Pastore

  • 770 000 euros bruts mensuels

On comprend mieux pourquoi Paris a cherché à le vendre cet hiver. Souvent sur le banc et assez irrégulier depuis son arrivée dans la capitale française, Pastore possède à l’heure actuelle l’un des meilleurs salaires du PSG. Un frein pour les clubs qui souhaitaient l’engager lors du dernier mercato.

7. Thiago Motta

  • 875 000 euros bruts mensuels

Seulement 10 petits matchs cette saison en Ligue 1. S’il reste important dans le jeu parisien, Motta n’a plus l’influence d’il y a quelques années. Mais en tant que cadre, il continue de posséder l’un des plus gros salaires, lui qui est arrivé au PSG il y a six ans.

6. Angel Di Maria

  • 1,12 million d’euros bruts mensuels

Il était l’un des autres dossiers de cet hiver. Avec Pastore, Di Maria était l’autre joueur qui pouvait rapporter gros au PSG afin de renflouer ses caisses. Finalement resté dans la capitale, il continue de bénéficier de son salaire. Le même depuis que Paris est allé le chercher à Manchester United.

5. Marquinhos

  • 1,12 million d’euros bruts mensuels

Il émarge au même niveau que son coéquipier argentin. Joueur d’avenir à son poste, convoité par de nombreux mastodontes européens, Marquinhos a logiquement vu son contrat être blindé par le Paris Saint-Germain. A sa plus grande satisfaction.

4. Thiago Silva

  • 1,33 million d’euros bruts mensuels

Le patron de l’arrière-garde parisienne est logiquement le défenseur le mieux payé du club. Si les critiques ont été plus nombreuses ces derniers temps, Silva reste une valeur sûre en défense centrale. Et Paris l’a bien compris.

3. Kylian Mbappé

  • 1,5 million d’euros bruts mensuels

La nouvelle coqueluche du football français a vu les enchères monter pour lui cet été. En décrochant la timbale avec le PSG, le jeune attaquant a également obtenu un très beau contrat, lui permettant de devenir dès son arrivée le troisième joueur le mieux payé de Ligue 1, à seulement 19 ans.

2. Edinson Cavani

  • 1,54 million d’euros bruts mensuels

Un salaire à la hauteur de son rendement sur le terrain. Devenu fin janvier le meilleur buteur de l’histoire du Paris Saint-Germain, Cavani est sorti de l’ombre d’Ibrahimovic pour devenir l’un des joueurs majeurs du championnat.

1. Neymar

  • 3,067 millions d’euros bruts mensuels

Recruté à prix d’or, il fallait bien un salaire à sa mesure. Neymar, qui était devenu l’un des joueurs les mieux payés de Barcelone, a obtenu un contrat record dans la capitale française. Mais il fallait bien ces efforts parisiens pour réussir à faire venir le Brésilien en Ligue 1.

La suite du classement : 11e Draxler ; 12e Verratti ; 13e Ben Arfa ; 14e Payet ; 15e. Luiz Gustavo ; 16e Balotelli ; 17e Thauvin ; 18e Mandanda ; 19e Moutinho ; 20e Diaz ; 21e Depay ; 22e K.Baldé ; 23e Mitroglou ; 24e Germain ; 25e Rami ; 26e Fekir ; 27e B.Traoré ; 28e Glik ; 29e Jovetic ; 30e Meunier.

Retrouvez toute l'actu mercato de Paris Saint-Germain / PSG

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.