FI

Pourquoi suivre Lens-AC Ajaccio ?

par

Ce soir, le RC Lens, 17ème, reçoit l’AC Ajaccio, 6ème, à 21h, pour le compte de la 17ème journée de Ligue 2.

Cette affiche, peu alléchante sur le papier, nous propose pourtant 3 enjeux principaux pour les Lensois.

La nécessité d’un sursaut:

Lens doit impérativement produire un jeu bien différent de celui proposé au Havre samedi dernier (défaite 1-0). Les Sang et Or se doivent de se montrer plus conquérants, un peu à la manière de leur dernier match à domicile contre Niort (victoire 3-1). Cependant, pendant cette rencontre, après une ouverture du score rapide, Lens a énormément vendangé , ce qui avait permis aux Niortais de revenir momentanément au score. Ce soir, nous verrons si les Lensois ont appris de leurs erreurs.

Clément Chantôme:

Au milieu de terrain, le milieu défensif originaire de Sens (30 ans et 5 matchs toutes compétitions confondues avec Lens cette saison) devrait jouer un rôle primordial pour permettre à ses coéquipiers d’attaquer convenablement et d’éradiquer la plupart des contres ajacciens, qui pourraient notamment être lancées grâce à la vitesse des deux milieux latéraux Yoane Wissa (21  ans, 17 matchs et 8 buts toutes compétitions confondues cette saison avec l’AC Ajaccio) et Riad Nouri (32 ans, 15 matchs, 6 buts et 2 passes décisives).

Une équipe corse en forme:

L’entraîneur d’Ajaccio, Olivier Pantaloni (50 ans), a expliqué en conférence d’avant-match hier sa volonté de presser une équipe, qui a l’habitude d’affronter des adversaires qui ont tendance à attendre, grâce à de nombreux joueurs expérimentés comme Nouri.

 

 

Retrouvez toute l'actu mercato de RC Lens

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.