US

Stade Rennais : vers une saison canon ?

par

Rennes en grande forme, feu de paille ?En clôture de cette 13ème journée de Ligue, avant la trêve internationale, les Rennais recevaient l’Olympique Lyonnais. Sur une excellente dynamique, les Bretons confirmaient largement celle-ci en s’imposant sur le score de 4 buts à 1. Convaincants de A à Z, Bruno Génésio semble avoir trouver comment faire fonctionner cette équipe bretonne. Avec ce nouveau succès en poche, le Stade Rennais est-il un prétendant solide au podium ?

Hier soir, les Rennais étaient auteurs de ce qui devrait s’annoncer comme leur match de référence depuis le début de la saison. Déjà flamboyants face à un Paris Saint-Germain déséquilibré, les Rennais réitéraient la perf en bien mieux.

💪🏼 Un match complet

Les Lyonnais ont-ils vraiment du mal à l’extérieur, ou est-ce les Rennais qui ont été largement supérieurs ? Une chose est sûre, très peu auraient parier sur une telle illustration du club breton.
Dès les premières minutes de jeu, les Rennais ont le pied sur le ballon: signe annonciateur du match catastrophique qui attendait la bande à Peter Bosz. Si Martin Terrier butait à plusieurs reprises sur son ancien co-équipier, Anthony Lopes, le mur lyonnais ne tardait pas à craquer. Les passes précises vers l’avant de Majer permettaient au onze de Bruno Génésio de se projeter, apportant toujours plus de danger dans la surface adverse. À plusieurs reprises, Gaetan Laborde manquait de crucifier l’Olympique Lyonnais. Peu avant la mi-temps, une faute de Bruno Guimares sur Flavient Tait permettait presque au Croate de trouver le cadre. Manque de chance, le ballon de Lovro Majer passait au-dessus du cadre. Et puis, ce qui devait arriver, arriva. Un corner, et quelques secondes plus tard, Laborde prenait les devants face à un Jason Denayer probablement surpris. 1-0 pour le Stade Rennais.

Logiquement devant, les Rennais revenaient de la pause avec de nouvelles ambitions. Cinq minutes plus tard, une faute de Thiago Mendes sur Tait permettait aux Rennais de jouer rapidement un coup franc. Une tentative de retourné de Laborde échouée plus tard et déjà, Hamari Traoré qui passait par là, doublait la mise. Deux buts inscrits à des moments-clés qui faisaient forcément douter les Gones. Sans se montrer dangereux, les Lyonnais reposaient le pied sur le ballon. À quelques reprises, Caqueret et Paqueta tentaient de casser les lignes pour retrouver Toko-Ekambi, mais sans succès. À un quart d’heure de la fin de la rencontre, Bruno Génésio laissait place à la jeunesse avec l’entrée en jeu d’Adrien Truffert. Coaching payant pour l’ancien tacticien Lyonnais, autrefois si critiqué, puisque l’arrière gauche de 19 ans inscrivait son premier but de la rencontre grâce à une passe en profondeur de Flavien Tait. Peu de temps après, les Lyonnais prenaient à nouveau l’eau grâce à un centre de Traoré dévié par Sulemanaa qui permettait à l’international espoir de reprendre le ballon du pied gauche, et d’inscrire le premier doublé de sa carrière dans l’élite.

Asphyxiés, les Gones sauvaient tout de même leur honneur, en toute fin de rencontre, grâce à une faute obtenue par Houssem Aouar dans la surface. Lucas Paqueta inscrivait l’unique but de la rencontre, le visage serré. Un penalty qui créait une discussion litigieuse entre Paqueta et Aouar, symbole d’une frustration lyonnaise. Désormais 5e au classement, Rennes peut vraiment y croire.

🙎🏼‍♂️ L’homme du match : Lovro Majer

Il ne s’agira probablement pas de la recrue la plus en vue du mercato rennais, Lovro Majer s’engageait avec le Stade Rennais cet été pour cinq années. En provenance du Dynamo Zagreb, le croate n’avait encore jamais évolué dans l’un des 5 grands championnats. L’occasion pour lui de briller et de démontrer sa qualité aux yeux du grand public semblait alors se présenter.

Ce dimanche soir, l’international Croate connaissait seulement sa deuxième titularisation depuis son arrivée en Bretagne. Un autre choix gagnant de la part de Bruno Génésio, puisque dans l’ombre, Lovro Majer faisait le plus gros du travail. Si beaucoup retiendront la super entrée en jeu d’Adrien Truffert et l’aisance de Gaetan Laborde dans les derniers mètres, les plus précautionneux d’entre vous auront remarqué la patte gauche de Majer. Impliqué dans la majorité des buts rennais, il offrait un super ballon dans les pieds de Martin Terrier en première période manquant même d’inscrire son premier but de la saison sur un superbe coup franc aux seize mètres qui passait juste au-dessus de la cage d’Anthony Lopes, à la 43e. C’est d’ailleurs son centre qui permettait aux Rennais d’inscrire le deuxième but. Un centre vers l’avant mal négocié par Laborde qui offrait la possibilité au capitaine de s’illustrer. Sur le premier but de Truffert, la passe vers l’avant qu’il faisait à Tait lançait le jeune Français. Et sur le dernier de la rencontre, son décalage côté droit vers Traoré donnait lieu à un quatrième but.

Une performance qui n’a pas manqué d’être encensée par Bruno Génésio, après la rencontre : « Vous avez vu ses qualités, sa faculté à garder le ballon sous pression, à déclencher les passes décisives tout en ayant un volume de jeu exceptionnel. Il joue juste, sait jouer à une touche, garder la balle quand il le faut et il a été auteur d’une action exceptionnelle en première période avec une offrande pour Terrier. »

Si c’est tout un collectif et un coaching qui a brillé dimanche soir, c’est un homme qui a ébloui tout un stade. À seulement 23 ans, le croate semble avoir tellement plus à offrir à son club, mais aussi à la Ligue 1. En espérant que des performances comme celles-ci deviennent une habitude. Aussi bien pour le Stade Rennais que pour lui personnellement. En tout cas il a été bien plus que « juste convaincant ».

⚽️ Quelle suite pour le Stade Rennais ?

Il est déjà l’heure de rejoindre les sélections et de dire au revoir au championnat le temps d’une dizaine de jours. Pour certains, le repose sera de mise, tandis que d’autres iront lutter pour espérer se qualifier pour la Coupe du Monde 2022. Au retour de cette courte pause, les Rennais n’auront que très peu de répit. En championnat, ils recevront Montpellier qui occupe désormais la 6e place. Une rencontre qui marquera d’ailleurs les retrouvailles entre Laborde et ses anciens coéquipiers. La semaine suivante, les Rouge et Noir se déplaceront à Lorient, avant de recevoir Lille. Un match qu’il faudra remporter pour assumer ce statut d’équipe sur une très bonne dynamique. Contre Saint-Étienne, les Rennais auront aussi un coup à jouer, mais face à Nice, puis Monaco, le schéma devrait se compliquer. En parallèle, le Stade Rennais devra confirmer son statut de leader de son groupe en Conference League face au Vitesse Arnhem, puis à Tottenham.

Ce n’est donc pas la facilité qui attend les hommes de Bruno Génésio. Les rencontres seront pleines d’enjeux si Rennes veut espérer terminer sur le podium au mois de décembre. 5e au classement, les Rennais sont les plus convaincants, là où Marseille semble patauger, Lyon perdre pied à l’extérieur et Nice parfois se tromper. Tout est possible surtout si cette bonne forme se confirme dans les semaines à venir. Seul équipe à avoir vaincu le Paris Saint-Germain depuis le début de la saison, c’est un fait qui est tout sauf anodin. Rendez-vous le 20 novembre prochain pour confirmer cette excellente lancée. En attendant, les Rennais continueront de travailler.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.