US

Scandale FIFA : Les réactions

par

Sept cadres de la FIFA ont été arrêtés ce matin par la police suisse. En cause : corruption et blanchiment d’argent. 

Les réactions à ce scandale ont été nombreuses. On les décrypte pour vous.

Frédéric Thiriez

« Je suis profondément choqué et attristé par l’image du football que donne cette arrestation. J’ai fait de la corruption l’un de mes chevaux de bataille. Si les faits de corruption sont avérés, c’est extrêmement grave et je souhaite que la police et la justice aillent jusqu’au bout »

Ce qu’il a voulu dire :

« Ah merde, ils se sont faits choper à la FIFA ? Messieurs les policiers, vous avez tout mon soutien. Bouclez votre enquête tranquillement. Le foot français ? Euh…Si, on est propre. Si, je vous jure. Je vous ai dit à quel point je soutiens les policiers dans leur enquête ? »

Gary Lineker

« Si Blatter n’avait ne serait-ce qu’une once de dignité, il s’en irait maintenant, il ramperait jusqu’à sa tanière, s’assoirait dans son fauteuil et caresserait son chat. »

Ce qu’il a voulu dire :

« Dégage !!! »

Prince Ali, candidat à la présidence de la FIFA

« L’affaire connaît ses développements actuellement, des détails émergent, il ne serait pas approprié de faire d’autres commentaires pour l’heure. »

Ce qu’il a voulu dire :

« A deux jours des élections à la présidence de la FIFA, je l’ai bien défoncé Blatter ! »

Michel Platini

« On a une réunion cet après-midi du comité exécutif et demain on a une réunion de toutes les associations nationales. »

Ce qu’il a voulu dire

« On va voir comment on peut renverser la FIFA et faire de l’UEFA la nouvelle instance internationale. T’es foutu Blatter ! »

Jean-Michel Aulas

Voici ce que le président lyonnais aurait déclaré si on lui avait demandé son avis

« Et sinon, ils veulent pas enquêter sur la suspension de Zlatan contre Nantes ? »

 

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.