« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

Sale temps pour Bale, Memphis et Ribéry

Un trio malheureux.

Sale temps pour Bale, Memphis et Ribéry
Si le « Kepagate » a beaucoup fait parler ce week-end, il y a – entre autres – trois autres joueurs qui ont vécu un mauvais week-end.
Trois hommes dans trois dont l’avenir dans leur club respectif est plus ou moins incertain, et dont la récente performance pourraient avoir une incidence sur leur avenir.

Gareth Bale, buteur boudeur

Sale temps pour Bale, Memphis et Ribéry
Il a pourtant donné la victoire à son équipe sur pénalty. Néanmoins, sa célébration, ou plutôt l’absence de célébration, s’est davantage fait remarquer que les trois points obtenus par le Real.
Et pour cause, vexé par les récentes déclarations de Thibaut Courtois et par une partie du vestiaire, Gareth Bale n’a pas souhaité fêter son but.
Un nouvel événement dans la saison décevante du madrilène, qui va forcément relancer les spéculations sur son départ en fin de saison.

Memphis, deux de chute

Sale temps pour Bale, Memphis et Ribéry
Il aurait pu sauver sa semaine, qui avait mal débutée avec une prestation décevante face au FC Barcelone.
Maheureusement, l’entrée en jeu de Memphis à la place de Martin Terrier n’a pas changé grand chose pour l’OL.
Pire, le Néerlandais a manqué un pénalty, et l’occasion de relancer son équipe, menée 2-0.
Forcément, lorsque l’on voit la prise de parole de Jean-Michel Aulas sur Twitter, on ne peut s'empêcher qu’elle est destinée au numéro 11 lyonnais.

Ribéry, sortie prématurée

Sale temps pour Bale, Memphis et Ribéry
Il aurait certainement espéré faire une bonne prestation après ses déclarations de la semaine. Il n’en a rien été.
Titularisé à la place de Kingsley Coman, le Français n’a pas brillé, au point d’être sorti à la 58ème minute, justement remplacé par Coman (qui s’est blessé dix minutes plus tard).
Mécontent de son sort, Ribéry n’a pas salué son entraîneur, et s’est rapidement éclipsé de l’Allianz Arena malgré la victoire 1-0 des siens.
Contrairement à Bale, on se doute que c’est la nature de compétiteur de « Kaiser Franck » qui est à l’origine de cette réaction. Néanmoins, à quelques mois de la fin de son contrat, chaque match va compter pour le numéro 7 bavarois, qui espère rester à Munich.

par :

Tombé dans la grande marmite du football en 2006, je souhaite partager ma passion magique pour le ballon rond à travers mes écrits.