« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

Retour sur PSG-Real : Gueye les a écœuré, Di Maria a régalé

Il n’y avait pas un mais deux hommes du match hier au Parc.

Retour sur PSG-Real : Gueye les a écœuré, Di Maria a régalé

Pour son premier grand rendez-vous de la saison, le Paris Saint-Germain a été grandiose.

Une victoire sans appel 3 à 0 face au Real Madrid qui n’a jamais existé dans cette rencontre, ne cadrant pas une seule frappe de la partie une première dans l’histoire de la nouvelle version de la Ligue des Champions.

La faute à deux joueurs en particulier : Idrissa Gueye et Angel Di Maria.

Le premier a tout simplement mis le milieu de terrain merengue dans sa poche sur la pelouse du Parc des Princes.

Effectuant un pressing incessant, anticipant toutes les trajectoires de passes, l’international sénégalais était partout, se permettant même des courses à haute intensité vers l’avant pour apporter le surnombre.

C’est ce qu’il a notamment fait à la 33ème minute, en surgissant dans la défense madrilène puis en sautant pour se saisir du ballon et transmettant ensuite à Di Maria pour le deuxième but de la soirée.

Di Maria, un air de déjà vu

En l’absence de la MCN, l’ailier argentin, auteur de son quatrième doublé en Ligue des Champions, avait déjà frappé quelques instants plus tôt (14e) sur un service de l’insaisissable Juan Bernat (le troisième homme du match), qui a délivré deux passes décisives ce mercredi soir.

D’un pointu en première intention en plein cœur de la surface de réparation, l’international argentin a surpris Thibaut Courtois dans un angle difficile pour ouvrir le score.

Avec son pied gauche soyeux, l’ancien du Real nous a remémoré un soir de février 2017, le 14 plus précisément, où il se baladait dans la défense du Barça pour inscrire ce jour-là aussi un doublé.

Hier soir, l’ex mancunien aurait même pu frapper encore plus fort et marquer un triplé, mais son piqué devant Courtois a terminé bien au dessus de la barre.

A noter que Mauro Icardi, pour sa première titularisation, a été très intéressant particulièrement dans ses déviations et aura un réel rôle à jouer cette année lorsqu’il sera à 100% physiquement.

Pour le PSG de Thomas Tuchel, il faudra récidiver ce genre de performance tout au long de la saison et notamment en février et mars prochains pour ne pas passer à nouveau du rêve au cauchemar.

par :