MD

Puma s’offre le maillot de l’OM

par

C’était dans les clous depuis quelques semaines, c’est maintenant officiel. L’Olympique de Marseille va changer d’équipementier. C’est Puma qui a réussi à négocier le mieux avec le club.

Changement en 2018

La panthère, symbole de la marque, sera visible sur le maillot de l’Olympique de Marseille à partir de la saison 2018/2019. Adidas passe donc la main.

La marque aux trois bandes présentera donc son dernier maillot la saison prochaine. Adidas s’est fait doublé sur le manque d’ambition de son contrat.

Puma propose un contrat de cinq ans et donnerait 4 à 5 millions d’euros de plus par an que ne le fait actuellement Adidas (10 millions).

Une communication internationale

La marque Puma a su convaincre l’Olympique de Marseille avec un autre argument que le financier.

La marque à la panthère veut faire de l’OM un club de premier plan au niveau international. Et cela passe notamment par les pubs et la communication.

Puma a expliqué vouloir mettre au même niveau Arsenal, le Borussia Dortmund et l’Olympique de Marseille dans la promotion de sa marque. Alléchant pour les dirigeants marseillais !

Pas de sponsor sur le maillot ?

Une autre surprise pourrait venir s’ajouter au changement d’équipementier à l’été 2018. Il pourrait ne pas y avoir de sponsor sur le maillot.

Le partenariat avec Intersport se termine bientôt mais l’Olympique de Marseille n’a pas envie de s’engager avec n’importe qui sur une grande durée.

Du coup, il pourrait ne pas y avoir de sponsor dès la saison prochaine sur le maillot olympien. L’OM penserait à mettre le nom d’associations à la place.

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.