US

Prolongation de Wenger : une bonne idée ?

par

C’est officiel : Arsène Wenger reste l’entraîneur d’Arsenal pour les deux prochaines années. Ce nouveau contrat, est-ce vraiment une bonne chose pour les Gunners ?

La promesse de continuité

Pour la première fois depuis 21 ans, Arsenal ne disputera pas la Ligue des Champions. On verra les Gunners le jeudi en Europa League pour tenter de succéder à Manchester United.

L’entraîneur va donc tout tenter pour retrouver le plus haut niveau européen dès l’exercice 2018/2019. Que ce soit par une qualification directe en Premier League ou par une victoire en Europa League.

Dans tous les cas, le jeu d’Arsenal ne devrait pas beaucoup évoluer avec toujours des ballons à terre qui circulent et une volonté d’être tourné vers l’offensif.

Un manque d’attractivité ?

Depuis quelques saisons, l’équipe de Londres semble avoir du mal à faire venir les meilleurs joueurs mondiaux notamment aux postes clés.

Les Gunners cherchent toujours un buteur capable de claquer une vingtaine de buts en championnat. Ce qui parait indispensable si l’on veut remporter le titre.

Cette prolongation d’Arsène Wenger risque de ne pas arranger les choses. Certains cadres comme Alexis Sanchez souhaitent même partir. Le mercato sera primordial !

Des occasions manquées sur le marché

Arsenal semble avoir besoin d’un petit coup de fouet après les deux décennies d’Arsène Wenger sur le banc. Mais le club veut continuer à faire confiance au français.

Pourtant il y a sur le marché des transferts des entraîneurs qui semblent avoir les capacités pour reprendre une équipe en reconstruction comme les Gunners.

Leonardo Jardim ne serait pas contre un challenge de niveau supérieur à Monaco et dernièrement c’est Tuchel, l’entraîneur de Dortmund qui a été libéré. Dommage.

Retrouvez toute l'actu mercato de Arsenal

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.