US

Les poissons d’Avril auxquels on n’a pas échappé cette saison

par

Le 1er avril, c’est un peu la journée internationale de la blague. Mais on dirait que certains ont commencé bien plus tôt.

La course au podium en Ligue 1

Au début de l’exercice 2015/2016, on voyait bien l’Olympique Lyonnais, l’AS Monaco ou l’Olympique de Marseille titiller le Paris Saint-Germain pour le titre.

Au final toutes les équipes se sont pris les pieds dans le tapis et le PSG est champion depuis le 13 mars. Du coup, Nice, Rennes et Caen jouent une place de troisième.

Les grosses équipes d’Angleterre

Chelsea champion en titre, Manchester United et son recrutement très couteux, Arsenal et sa qualité de jeu… Tous ont failli dans la course au titre.

Du coup, une équipe est sortie du bois : Leicester. A la surprise général le club pourrait être champion alors que les bookmakers voyaient la formation reléguée à la fin de la saison.

Une affaire d’Etat

On ne vous refait pas l’histoire, Mathieu Valbuena, Karim Benzema et la sextape. A quelques mois de l’Euro, on aurait bien aimé que cette histoire soit un poisson d’Avril.

Au final, deux titulaires réguliers en Bleu pourraient se retrouver hors course pour la compétition en France.

Michel

Présenté comme le sauveur après le départ surprise de Marcelo Bielsa, Michel semble avoir quelques difficultés à assumer son statut.

L’entraîneur de l’OM n’est même pas sûr de terminer la saison sur le banc et il n’arrive plus à faire gagner son équipe à domicile.

La chicha, Periscope et Serge Aurier

Cette blague-là, c’est sûrement celle que l’on attendait le moins. Un joueur du Paris Saint-Germain, titulaire, performant et jeune qui insulte son coach et ses coéquipiers sur un réseau social.

Laurent Blanc, Salvatore Sirigu et Zlatan Ibrahimovic, tout le monde y passe. Résultat : un mois avec la réserve pour Serge et une grosse amende. Et ce n’est pas une blague.

Tu en veux encore ?

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.