US

OM : les raisons de croire que Rami n’est pas la recrue idéale

par

De nombreuses sources annoncent un accord proche entre Adil Rami et l’Olympique de Marseille. Le défenseur ferait son retour en France. Une bonne nouvelle ?

Pas le patron d’une défense

En équipe de France, à Lille, à Seville ou dans les autres clubs, Adil Rami n’a jamais eu le statut de référence derrière. A chaque fois, il était bien accompagné quand il réussissait.

On l’a vu dernièrement quand il est revenu avec les Bleus, c’est notamment grâce aux performances de Laurent Koscielny à ses côtés qu’il a pu être bon.

Si Marseille décide de le faire venir, il faudra donc aller chercher également un vrai patron derrière. Ce que ne semble pas être pour le moment Doria ou Rolando.

Limité techniquement

Défenseur à l’ancienne, Adil Rami n’a pas les mêmes caractéristiques qu’un joueur comme Samuel Umtiti qui n’a aucun problème à relancer le jeu.

Ce manque de technique balle au pied pourrait être un problème pour Rudi Garcia, l’entraîneur de l’OM, qui veut monter une capable de développer du jeu.

Encore une fois, si Rami est sur la pelouse, il faudra quelqu’un à côté de lui pour amorcer les relances olympiennes. Sinon c’est Luiz Gustavo qui descendra prendre le ballon.

Pas un choix d’avenir

Pas vieux, mais pas très jeune non plus, Adil Rami n’est pas l’élément à fort potentiel qui peut permettre au club de prendre une nouvelle dimension.

Bon défenseur, il assurera un niveau de performance stable avec quelques boulettes dont il a le secret. Il semble plus aujourd’hui être un joueur de rotation dans un club qui aspire à être champion.

A 31 ans, Adil Rami était convoité notamment en Turquie, ce qui n’a pas de quoi rassurer les supporters marseillais qui attendaient l’arrivée de grandes stars.

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.