« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

OL : le résumé de la conférence de presse de présentation de Rudi Garcia

Rudi Garcia, le choix qui se rapproche le plus de l’ADN OL selon Aulas et Juninho.

OL : le résumé de la conférence de presse de présentation de Rudi Garcia

« Pour changer un peu les habitudes, je voulais introduire cette conférence par une réflexion que faisait Churchill qui disait « un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, et l’optimiste, ce que nous sommes, voit l’opportunité dans chaque difficulté » » voilà comment Jean-Michel Aulas a lancé la conférence de presse de présentation de Rudi Garcia ce midi qui se tenait au Groupama OL Training Center.

Officialisé hier, l’arrivée de Rudi Garcia a surpris beaucoup de monde et a déçu de nombreux supporters lyonnais qui réclamaient la nomination de Laurent Blanc. Le président de l’OL se savait très scruté lorsqu’il s’est présenté devant la presse en compagnie de Juninho, son directeur sportif et de son nouvel entraîneur.

« On a fait les choses de manière professionnelle, on est pas parti sur des a-priori, sur des lobbys, sur des positions établies. On a constitué un groupe de sélection, très expérimenté. Juni participait en 1er à ce groupe de sélection. J’ai demandé à Gérard Houllier, qui a été je crois le seul entraineur à avoir été champion avec Lyon, avec Paris et avec Liverpool, de nous assister parce que son expérience, ses réseaux étaient importants. Vincent Ponsot et moi-même avons aussi participé à la sélection » a confié JMA avant d’ajouter : « La décision a été prise à l’unanimité des 4 personnes qui ont participé à cette sélection. Qu’on a présenté nos conclusions dimanche matin au comité de gestion de l’OL. »

Si Blanc a fait office de favori pendant plusieurs jours, c’est finalement l’ancien coach de l’OM qui a coiffé l’ex-défenseur des Bleus au poteau et notamment grâce à ses exigences moins élevées en terme de staff. Même si Aulas a tenté d’infirmer cette rumeur.

« Le choix ne s’est pas fait sur un apriori de venir avec son équipe, de pas venir avec son équipe. Certains proposaient de venir avec beaucoup adjoints, d’autres sans adjoint comme Gourvenec. Là on a choisi une solution intermédiaire » a déclaré le dirigeant lyonnais.

Avec Rudi Garcia, Juninho veut insuffler un style de jeu plus offensif à ses joueurs

Amené également à expliquer le choix Garcia, le directeur sportif des Gones, Juninho, est revenu sur l’échec Sylvinho et a donc donné les raisons du licenciement du technicien brésilien et de son remplacement.

« Quand je suis arrivé avec Sylvinho, on a pensé choisir un entraineur un peu différent de ce qu’on avait ces dernières années, par rapport à Bruno Genesio, Hubert Fournier et Rémi Garde. Je pensais qu’il pouvait nous apporter quelque chose de différent. On pensait que ça allait marcher. Surtout je pense qu’on a perdu les bases que Bruno avait laissé la saison dernière, on avait une équipe qui jouait vers l’avant, une base technique importante, une possession du ballon quasiment au niveau du PSG. Et surtout créative. Ces derniers matchs, on était surtout inquiet par rapport à la création du jeu. Donc on a décidé de se séparer de Sylvinho même si c’était pas facile car c’est moi qui l’ait choisi »

Lyon a donc décidé de s’appuyer sur un entraîneur d’expérience, qui connaît parfaitement la Ligue 1 et « qui a dirigé plus de 700 matches » comme l’a rappelé Jean-Michel Aulas.

Rudi Garcia, un coach très axé sur la jeunesse

C’est ensuite Rudi Garcia qui a pris la parole et qui a bien sûr fait part de sa joie de rejoindre l’OL après cinq mois sans club. « Je suis là parce que l’OL fait partie des meilleurs clubs en France, et qu’il est régulièrement sur la scène européenne. Ce qui m’a plu aussi c’est la rencontre avec Juni, que j’ai souvent eu adversaire sur le terrain, que je préfère avoir comme directeur sportif que comme adversaire » a glissé le nouveau patron de l’équipe première qui semble avoir déjà conquis ses dirigeants.

« J’arrive avec Claude Fichaux, avec moi depuis Lille, et Christophe Prudhon, qui a toujours été mon superviseur, c’est mon œil qui va voir les équipes qu’on joue. Il sera là dès vendredi avec nous » a-t-il précisé au sujet de son staff technique.

L’homme de 55 ans a par la suite été dans le sens de Juninho en affirmant qu’il souhaitait donner un nouvel élan à cet OL en passant par un style de jeu offensif.

« Je dis toujours que le contenu des matchs mène à la victoire. En jouant super bien 10 matchs, on a plus de chances d’en gagner beaucoup qu’en jouant mal et en se concentrant que sur le résultat. J’espère inculquer ma culture de la gagne aux joueurs, au groupe, au staff, parce qu’on est là pour gagner. Mais je pense qu’en jouant avec les qualités de l’effectif, en jouant bien on a plus de chances de gagner des matchs. On a un effectif qui est porté vers l’avant, on a beaucoup de talents offensifs. Donc je vais m’atteler à ce que mon équipe impose le jeu, plutôt que s’adapte à l’adversaire. Je suis à l’OL, et l’OL a une image importante et doit imposer sa manière de voir les choses » a expliqué Garcia. Un discours qu’il a dû entreprendre devant ses nouveaux décideurs et qui a fait certainement pencher la balance en sa faveur.

Enfin, le technicien français, auteur d’un doublé Coupe-Championnat avec Lille en 2011, a affirmé vouloir s’appuyer sur la richesse du centre de formation rhodanien :

« Le centre de formation, sur la feuille de route ? Evidemment, et moi choix d’arriver avec Fichaux est dicté aussi par cet évènement là. L’OL a sorti des jeunes joueurs, centre de formation de qualité. Je sais qu’il y a des jeunes de qualité » a-t-il rappelé avant de poursuivre, « Claude a toujours été un formateur dans l’âme. Et ça a été toujours Claude Fichaux celui qui m’a permis de faire débuter des joueurs qui sont toujours en train de faire des carrières intéressantes. A Lille, c’est Claude Fichaux qui m’a permis de mettre Divock Origi dans le groupe pendant les trêves internationales, de faire éclore Lucas Digne, Idrissa Gueye. A Rome, Lorenzo Pelligrini. Ça a toujours été mon œil du côté des jeunes. Sur l’entrainement d’hier, j’ai déjà remarqué des qualités chez les plus jeunes qui pourraient nous servir aussi, assez vite. »

C’est donc un entraîneur porté sur le jeu offensif et sur l’éclosion des jeunes joueurs qui débarque à Lyon avec l’objectif de faire remonter l’OL vers les hauteurs du classement de la Ligue 1.

par :

Cette news Olympique Lyonnais / OL t'a plu ?
Abonne-toi à notre newsletter