DE

OL : Aulas s’exprime sur la défaite en LDC

par

Le président lyonnais est sorti de sa réserve après la défaite de la veille.

OL : Aulas s’exprime sur la défaite en LDC

S’il y a bien un homme qui était inconsolable hier, c’était Anthony Lopes. Coupable d’une bourde qui a fait perdre des points à son équipe, le gardien portugais a toutefois vu ses coéquipiers et son entraîneur le soutenir.

Malgré tout, la presse n’a pas été tendre avec Rudi Garcia, dont les choix ont posé question. Face à vague (ou déferlante selon le point de vue) de critiques qui s’est abattue, Jean-Michel Aulas est monté au créneau.

Comme souvent, c’est via Twitter que le président du club rhodanien s’est exprimé pour défendre l’institution OL, comme il l’aime l’appeler.

« Je sais que les médias sont trop durs avec notre OL ce matin car il y a dans l’analyse objective des sources d’espérance réelle et notre défaite est trop imméritée pour être analysée comme telle ! La persévérance, les efforts quotidiens et le temps seront les ingrédients de notre renouveau » a d’abord twitté « JMA » avant de demander le soutien de les supporters, notamment envers Lopes. « Comme Anthony qui nous gagnera avec son talent les matchs qui comptent , tous les supporters qui aiment notre OL viendront samedi contre Metz , pour nous aider à gagner et tout ceux là comme Anthony seront les artisans de nos succès futurs »

Union sacrée, méthode Coué : Jean-Michel Aulas a tenu lui aussi à faire front et à remobiliser ses troupes pour la prochaine journée de Ligue 1 et la réception de Metz.

Un adversaire mal placé au classement (16ème) mais qui peut compter sur l’efficace Habib Diallo, deuxième co-meilleur buteur de Ligue 1 avec 7 buts. La défense lyonnaise est prévenue !

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique Lyonnais / OL

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.