FR

Mourinho s'explique sur son geste

par

L’entraîneur portugais n’a pas fait la sourde oreille.

C’est un geste qui a pu rappeler à certains le Mourinho de l’Inter Milan, qui était allé plus loin à l’époque en faisant le tour du Camp Nou.
Huit ans plus tard, le Special One s’est fait remarqué après le coup de sifflet final qui a scellé la victoire de Manchester sur le terrain de Turin.
Main à l’oreille, regard vers les tribunes, Mourinho a chambré les tifosi de la Juve, ce qui a eu pour effet de redoubler les sifflets et d’énerver certains joueurs, dont Bonucci et Dybala.
Après la rencontre, le coach mancunien a expliqué son geste au micro de RMC Sport.

 Je ne les ai pas insultés. C’était juste un petit signe. Je sais que des millions de supporters de l’Inter Milan seraient très heureux de ça. Mais je respecte la Juventus, ses joueurs, le staff, le coach.

Par la suite, il a apporté d’autres explications sur ce geste au micro de Sky Italia.

J’ai été insulté pendant 90 minutes et moi, j’étais là pour faire mon travail. Moi, je n’ai insulté personne. A froid, sans doute que je ne le referais pas. Il faut oublier ça.

Après cet incident qui fera encore sans doute parler, Mourinho est tout de même revenu sur la victoire des siens.

C’était un match de haut niveau. On ne peut pas être meilleurs que ça. On a fait un match fantastique, avec un peu de chance pour le gagner.

Si la Juventus a moins dominé les débats qu’à l’aller, United a pu s’estimer heureux que les attaquants adverses n’aient pas enfoncé le clou à 1-0.
Le coach mancunien peut également remercier David de Gea et Anthony Martial, précieux dans leurs rôles, et les entrées de Juan Mata et Marouane Fellaini, décisifs sur coups de pied arrêtés.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.