US

Mendy ou Kurzawa : quel arrière gauche pour les Bleus ?

par

Depuis le départ de Tonton Pat’, Didier Deschamps cherche son remplaçant. Pour le moment Digne et Kurzawa tenaient la corde. Mais Mendy vient ajouter son grain de sel. Qui doit jouer ?

L’expérience de Kurzawa

Un facteur pourrait faire pencher la balance. Le latéral gauche parisien a connu plus de joutes européennes que son homologue monégasque.

Malgré un nombre de matchs disputés en Ligue 1 similaire, Layvin Kurzawa a connu plusieurs campagnes de Ligue des Champions et surtout 6 fois l’équipe de France.

Une donnée importante lorsqu’on sait que Didier Deschamps aime se baser sur des performances lors de rencontres internationales pour se faire son avis.

La forme de Mendy

A l’image de Mbappé, Bakayoko, Lemar et Sidibé, Benjamin Mendy marche sur l’eau avec l’AS Monaco. Les hommes du Rocher sont irrésistibles et sont convoqués avec les Bleus.

Leaders du championnat et en quarts de la Ligue des Champions, les Monégasques peuvent s’appuyer sur leur arrière gauche depuis le début de la saison.

Mendy fait des allers-retour entre la défense et l’attaque sans arrêt. Ce qui permet de créer des espaces pour d’autres joueurs offensifs comme Lemar ou Bernardo Silva.

Une similitude : l’attaque

Avec Benjamin Mendy et Layvin Kurzawa, Didier Deschamps sait que le côté gauche de son équipe de France sera animé.

Les deux joueurs aiment apporter des solutions au coéquipier qu’ils ont devant eux. Ils n’hésitent pas à se mettre en position pour envoyer des centres.

Face au Luxembourg, cet apport offensif semble primordial. En revanche, contre l’Espagne, l’un ou l’autre devra faire attention à ce qu’il a dans le dos pour ne pas être dépassé.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.