« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

Man City : Rodri dévoile les dessous de son adaptation

 

Une adaptation en douceur pour des débuts prometteurs.

Man City : Rodri dévoile les dessous de son adaptation

Il y a quelques années, devoir se passer de Fernandinho, la sentinelle inusable de Manchester City, rendait les choses plus difficiles, que ce soit avec Manuel Pellegrini puis lors de l’arrivée de Pep Guardiola.

Cette saison, avec un Fernandinho blessé, vieillissant (34 ans) et en fin de contrat la saison prochaine, l’entraîneur espagnol a pris les devants et a demandé à ses dirigeants de mettre le paquet sur Rodrigo Hernandez Cascante, dit Rodri.

Après une saison à l’Atletico Madrid, le milieu de terrain a rejoint le champion d’Angleterre pour 70 millions d’euros. Trois matchs et un trophée (Community Shield) plus tard, le natif de Madrid a rapidement fait oublier cette somme.

Pour le compte du site Internet du club, Rodri s’est longuement épanché sur ses débuts et ses premières minutes avec Manchester City.

« Je me sens mieux chaque jour » a-t-il d’abord lancé, avant de poursuivre « C’est bien pour moi d’avoir du temps de jeu. Ce n’est pas facile de rentrer dans une équipe avec une dynamique comme celle de City, dominante et qui veut toujours attaquer. J’essaie de trouver ma place, je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre, mais je suis content parce que Pep (Guardiola) me donne beaucoup de confiance. »

En effet, l’ancien entraîneur du Barça et du Bayern a rapidement montré au milieu espagnol qu’il serait un rouage essentiel de son dispositif, en le titularisant d’entrée de jeu pour la première grosse échéance de l’équipe, qui a été le Community Shield remporté aux tirs au but face à Liverpool.

Un match où Rodri a fait étalage de ses qualités de relance et de récupération, mais où il a aussi mis été en difficulté lorsque les Reds exerçaient leur pressing.

Man City : Rodri dévoile les dessous de son adaptation

Après ce premier test grandeur nature, le numéro 16 de City s’est montré à son aise lors de la victoire 5-0 contre West Ham, récoltant notamment les louanges de Kevin de Bruyne. Contre Tottenham, il a été remplacé à la 78ème minute par David Silva, et a assisté sur le banc au but inscrit par Raheem Sterling mais annulé par le VAR.

Une action qui a fait polémique, d’autant plus que sur une action, Rodri avait été victime d’une faute d’Erik Lamela, qui n’a pas été visionnée.

« C’est un peu difficile de s’y habituer » a-t-il lancé avant de s’expliquer « Parfois, on ne sait pas pourquoi certaines actions sont visionnées, et d’autres non, mais je pense que les arbitres essaient de faire le maximum. »

Malgré la déception, le joueur de 23 ans, qui n’avait connu jusqu’ici que l’Espagne avec Villareal et l’Atletico, se sent comme un poisson dans l’eau à Manchester.

« Je me sens vraiment bien ici. J’aime la ville. C’est un bon groupe de gars, c’est comme être avec ma famille. »

Rodrigo, le dernier de la famille et qui semble déjà être l’un des chouchoux de Pep Guardiola, paraît bien installé dans son nouveau club et sa nouvelle ville, quelques semaines seulement après son arrivée.

par :

Tombé dans la grande marmite du football en 2006, je souhaite partager ma passion magique pour le ballon rond à travers mes écrits.

Cette news Manchester City t'a plu ?
Abonne-toi à notre newsletter