US

L’OM: Aux origines du mal-être

par

L’OM: Aux origines du mal-êtreLe club a annoncé via un communiqué la mise en place du projet de concertation avec les supporters nommé « Agora OM ». Cette initiative fait jaser partout à Marseille.

L’OM par la voix de son directeur général Hugues Ouvrard a indiqué par mail aux principaux groupes de supporters que le club veut rompre leurs conventions suite aux incidents de la commanderie survenus le week-end du 1er février. Autrement dit, on se dirige tout simplement vers une dissolution pure et dure des groupes de supporters marseillais. Mais comment en est on arrivé là ?

Des banderoles pour protester

Tout a commencé dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux où Jacques Henri Eyraud le président de l’OM explique de manière maladroite qu’il y a trop de marseillais au sein du club :« Quand je suis arrivé ici, j’ai été frappé de voir que 99% des salariés du club étaient marseillais. Je pense que c’est un danger […] l’impact d’une défaite sur les attitudes au travail étaient fortes ».

Le message passé, les Marseillais n’ont évidemment pas apprécié cette déclaration et l’ont fait savoir. A travers toute la ville, des dizaines de banderoles ont été déployées en guise de protestation.

« Eyraud démission », « JHE mis à pied » et bien d’autres encore ont été recensées. Comment dire que le torchon entre les supporters et le président de l’OM brûle.

Rajouté aux mauvais résultats de l’équipe, une centaine de supporters se sont rendus au centre d’entraînement pour manifester leur colère à l’égard de Jacques Henri Eyraud. Seulement, ce qui avait l’air d’une simple manifestation pacifique s’est transformée en de violents affrontements. Des casseurs se sont introduits dans l’enceinte de la commanderie pour tout détruire. Huit d’entre eux seront interpellés et passeront en comparution immédiate.

Choqué, JHE s’est exprimé au micro de Téléfoot en déclarant:  » Aujourd’hui, il y a deux visions qui s’affrontent, celle de l’OM que l’on connait mais aussi de l’OM du chaos, des magouilles, de l’OM de la chronique judiciaire, des affaires ». Et voilà reparti la contestation. Au lieu de calmer le jeu, il rajoute de l’huile sur le feu en évoquant le passé douteux du club.

Plan Leproux bis

En conséquence des affrontements à la commanderie, le club avait annoncé que des décisions seraient prises. C’est chose faite avec ce projet « Agora OM » qui prendra effet début mars. Pour beaucoup, ce plan s’apparente à un « plan Leproux bis ». En effet, en 2010 Robin Leproux alors président du PSG avait en accord avec les pouvoirs publics dissous tous le groupes de supporters parisiens suite à la mort d’un fan parisien lors d’une rixe. Cependant, le cas de figure n’est pas le même car personne n’est mort du côté de la cité phocéenne.

Mais JHE s’est lancé bille en tête dans une guerre avec tout ceux qu’ils considèrent comme responsable du chaos. C’est en tout cas ce que le communiqué laisse à penser. La plupart des élus sont montés au créneau pour contester cette décision. Du maire de la ville Benoit Payan à la présidente de la région Martine Vassal. Samia Ghali, adjointe au maire a même rédigé une lettre à la ministre des sports.

Tous souhaitent qu’une chose: Que le président du club ne se trompe pas et calme le jeu.

On ne sait pas si Eyraud va réussir son pari de dissoudre les groupes de supporter mais en tout cas, il y en a qu’il a réussi c’est de rassembler toute une ville autour d’une même cause. Toute la ville est unie contre lui.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.