US

Liste des Bleus – Mandanda laissé sur le carreau, Guendouzi signe son retour

par

Liste des Bleus – Mandanda laissé sur le carreau, Guendouzi signe son retourPour le final Four de la Ligue des Nations, le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, a dévoilé cet après-midi, sa liste des 23 pour affronter la Belgique. Peu de surprises au sein de celle-ci, si ce n’est une absence qui ne passera pas inaperçue.

 Le suspense n’aura pas duré plus longtemps, concernant la liste des Bleus. Pour cette nouvelle trêve internationale, Didier Deschamps n’aura pas beaucoup surpris avec une liste semblable à la précédente. Que ceux qui espéraient voir Eduardo Camavinga, ou Christopher Nkunku économisent leurs salives, les deux jeunes joueurs n’ont pas été convoqué par le sélectionneur français.

En parallèle, c’est aussi l’absence de Steve Mandanda qui marque cette liste. Laissé sur le carreau, le gardien de l’Olympique de Marseille ne semble, plus, faire partie des plans de Deschamps. A la même image, Olivier Giroud n’est lui aussi, plus un membre récurrent des Bleus.

Par ailleurs, récompensé pour ses récentes bonnes performances, le gardien de but des Girondins, Benoit Costil, signe son retour en tant que 3ème gardien, au détriment de Mandanda. Appelé pour la première fois en septembre, Moussa Diaby a, lui aussi, été rappelé par Didier Deschamps. Un joueur offensif supplémentaire pour compléter des profils comme celui de Wissam Ben Yedder, et d’Anthony Martial, bien que son temps de jeu ait été fortement réduit à Manchester United.

Les Bleus auront donc pour objectif de vaincre la Belgique, et son efficacité déconcertante. Dans l’hypothèse d’une victoire, l’Équipe de France, se qualifiera directement, pour la finale de la compétition. Face à elle, deux potentiels adversaires : le champion d’Europe en titre, l’Italie, ou bien l’Espagne, porté par Luis Enrique.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.