US

L’impact du coronavirus sur le prochain mercato

par

La perte de revenus liées à la suspension des matchs pourrait bouleverser le marché des transferts.

L’impact du coronavirus sur le prochain mercato

A cause du Covid-19, le football subit actuellement un arrêt total des compétitions sans que l’on sache quand celles-ci reprendront. L’Euro 2020 et la Copa America ont déjà été reportés et les championnats nationaux et coupes internationales ne sont pas encore sûrs d’être joués.

Un des effets moins flagrants de la pandémie du coronarivus sur le football est celui sur le mercato. En effet le marché des transferts pourrait être impacté par la situation des clubs qui seront potentiellement privés d’une bonne partie de leurs revenus.

En effet, les recettes provenant de la billetterie et des droits TV représentent un gain de plusieurs centaines de millions d’euros pour certains clubs européens. Et si les compétitions ne reprenaient pas, cet argent ne pourrait pas être généré et réinvesti sur le mercato des équipes ainsi que dans les salaires des joueurs.

Plusieurs clubs pourraient même avoir beaucoup de mal à équilibrer leurs comptes et seraient directement sous le menace du Fair-Play Financier. Mais l’UEFA voudrait assouplir son règlement. Même son de cloche pour la FIFA.

Quoi qu’il en soit, beaucoup clubs incapables d’assumer leur masse salariale pourraient être contraints de vendre des joueurs en les bradant et conduire à une déflation généralisée des échanges.

On se rappelle qu’en 2017, l’arrivée de Neymar au Paris Saint-Germain pour 222 millions d’euros avait totalement faussé le marché. Le montant de la clause libératoire du joueur était largement supérieur à sa valeur marchande réelle. Les transferts qui avaient suivi ont subi une sérieuse inflation encore présente aujourd’hui.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.