« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

Ligue des Champions : il faudra encore compter sur l’Ajax Amsterdam

Les Ajacides sont toujours aussi redoutables.

Ligue des Champions : il faudra encore compter sur l’Ajax Amsterdam

La saison dernière, le légendaire club de l’Ajax Amsterdam nous rappelait aux beaux souvenirs de l’ère Johan Cruyff ou de celle de Louis Van Gaal en atteignant les demi-finales de la Ligue des Champions grâce à son football total.

La génération hollandaise de Ligt, de Jong, Van de Beek accompagnée des joueurs étrangers Onana, Ziyech, Tagliafico, Tadic et consorts nous a régalé lors d’une épopée mémorable terminée tragiquement face à Tottenham.

Mais après un été mouvementé où de nombreuses écuries européennes ont tenté d’arracher les talents amstellodamois, seuls le capitaine Matthijs de Ligt, le milieu Frenkie de Jong et son compère de l’entre-jeu Lass Schöne ont quitté le navire pour la Juve, le Barça et le Genoa.

L’Ajax a également réussi à conserver ses immenses talents Hakim Ziyech, Donny van de Beek et David Neres en prolongeant leur contrat, tout en recrutant l’international batave Quincy Promes.

6 buts marqués, 0 encaissés en deux matches de Ligue des Champions

En parallèle, le club néerlandais a continué sa politique de recrutement en enrôlant des nouveaux espoirs du football comme Lisandro Martinez, Edson Alavrez, tous deux âgés de 21 ans, ou encore Sergino Dest, 18 ans. Les trois joueurs étaient d’ailleurs titulaires hier pour la victoire sur la pelouse de Valence (3-0). Les deux premiers nommés, défenseurs centraux de formation, étaient alignés au milieu du terrain et ont rendu une copie impressionnante.

Grâce à la patte tactique d’Erik ten Hag, digne successeur de Rinus Michels, Amsterdam a parfaitement réussi son entrée en Ligue des Champions en infligeant un score sévère au LOSC et au FC Valence (3-0).

Malgré de nombreuses occasions concédées et un André Onana héroïque, les Ajacides ont montré que leur saison dernière n’était pas un feu de paille et qu’ils étaient prêts à faire trembler à nouveau l’Europe cette année.

par :