FR

Ligue des Champions : les clubs français se sont-ils renforcés par rapport à leurs adversaires ?

par

Ligue des Champions : les clubs français se sont-ils renforcés par rapport à leurs adversaires ?

La Ligue des Champions débute déjà dans moins de quinze jours. Alors que le mercato estival vient tout juste de se terminer, les trois clubs tricolores qualifiés en C1 ont connu de nombreux renforts. Est-ce assez pour jouer les premiers rôles lors des phases de poules ? On a notre petite idée …

Le PSG toujours au-dessus

Malgré les départs de Thiago Silva, Edinson Cavani ou encore Thomas Meunier, le PSG a eu beaucoup de mal à se montrer lors du mercato estival. En levant très vite l’option d’achat de 50 millions d’euros de Mauro Icardi, le club de la capitale avait alors utilisé une bonne partie de son enveloppe des transferts.

En quête de bonnes opportunités, le PSG a finalement récupéré Alessandro Florenzi, Moise Kean, Danilo Pereira ou encore Rafinha. Des joueurs qui permettent tout de même à Thomas Tuchal de combler les manques des dernières semaines. Pouvant toujours compter sur Neymar, Kylian Mbappé ou Marquinhos, le club de la capitale reste donc toujours l’un des meilleurs en Europe.

Certes, Manchester United (Van de Beek, Telles, Cavani) et le RB Leipzig (Sorloth, Kluivert) se sont renforcés, mais le PSG reste encore supérieur à ses deux principaux adversaires. En restant sérieux, le club de la capitale terminera en tête de sa poule.

L’OM va avoir fort à faire

Pourtant en proie à d’importants problèmes financiers, l’OM n’a connu aucun départ majeur lors du mercato estival. Les dirigeants phocéens ont d’ailleurs réussi à se renforcer, durant cette période. On pense déjà aux arrivées rapides de Pape Gueye et Leonardo Balerdi. Un mercato parfaitement lancé pour le club olympien !

L’OM a ensuite enchaîné avec le recrutement des Yuto Nagatomo, Luis Henrique ou encore Michaël Cuisance. En sachant que le mercato n’est pas encore totalement terminé, puisque les dirigeants marseillais souhaitent recruter un joker, pour compenser le départ de Bouna Sarr au Bayern Munich.

André Villas-Boas l’a annoncé ! L’objectif est de rejoindre les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. La première place semble promise à Manchester City. Avec Ferran Torres, Nathan Aké ou Ruben Dias, les Sky Blues ont connu quelques renforts de poids.

Pour se qualifier, il faudra lutter avec le FC Porto et l’Olympiakos. Le club portugais s’est montré plutôt calme sur le mercato estival, en ne dépensant qu’un peu plus de 10 millions d’euros (Malang Sarr, Felipe Anderson). De son côté, le club grec a été à l’affût de jolis coups en prêt ou en fin de contrat (Yann M’Vila, José Cholevas). L’OM garde toutefois les moyens de terminer parmi les deux premiers.

Le Stade Rennais n’a pas fait les choses à moitié

Le Stade Rennais a été l’une des écuries européennes les plus actives lors du mercato estival. Le club breton a déboursé plus de 70 millions d’euros, pour s’attacher les services de Jérémy Doku, Serhou Guirassy ou Martin Terrier notamment. Un mercato XXL qui en dit long sur les intentions des Rennais dans les mois à venir.

En plus de continuer à jouer les premiers rôles en Ligue 1, le Stade Rennais s’attend à faire bonne impression en Ligue des Champions. La donne s’annonce compliquée face à Chelsea. Les Blues ont réalisé le meilleur mercato estival en Europe. En s’attachant les services de Kai Havertz, Timo Werner ou Thiago Silva, le club londonien possède un effectif de très grande qualité.

La qualification devrait se jouer face au Séville FC et Krasnodar. Ce dernier a d’ailleurs été très calme lors du mercato et semble en dessous de ces deux adversaires. Concernant le club andalou, Oscar Rodriguez, Ivan Rakitic ou encore Karim Rekik renforceront le Séville FC. Un recrutement qui devrait suffire aux Espagnols pour assurer leur ticket pour le tour suivant.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.