MD

La Ligue 1, championnat le plus dépensier d’Europe !

par

Si les Anglais ont des moyens fous grâce à l’argent qu’ils reçoivent des droits TV, la Ligue 1 n’a pas cette chance. Mais ça n'empêche pas les clubs français d’être ambitieux lors du mercato. La preuve :

La Ligue 1 devant tout le monde

La FIFA a confirmé les montants dépensés lors du mercato du mois de janvier par les clubs. En Europe, c’est la France qui se distingue avec 176 millions d’euros d’achats.

Les clubs anglais suivent avec 159 millions d’euros dépensés, puis l’Allemagne (115 millions d’euros), la Liga (53 millions d’euros) et enfin l’Italie (34 millions d’euros).

Ce montant, loin d’être anodin prouve la volonté des clubs français de revenir au premier plan en Europe.

Merci Paris, Marseille et Lyon

Si le chiffre de 176 millions d’euros de dépenses est attribué à l’ensemble du championnat, il faut rendre à César ce qui est à César.

L’Olympique de Marseille, le Paris Saint-Germain et l’Olympique Lyonnais y sont pour beaucoup dans ce classement qui place la Ligue 1 en tête.

Dimitri Payet et Gonçalo Guedes ont chacun coûté 30 millions d’euros, le PSG a lâché 40 millions d’euros pour Julian Draxler. Et l’OL a tout de même du dépenser 16,5 millions (sans les bonus) pour Depay.

La même chose pour l’été 2017 ?

La Ligue 1 va devoir continuer ses efforts pour remonter au classement UEFA et permettre à tous les clubs de profiter de l’amélioration du championnat.

Les dirigeants marseillais ont déjà annoncé que le mercato estival 2017 serait primordial dans l’objectif du Champions Project.

Le Paris Saint-Germain devrait lui aussi permettre à Unai Emery d’avoir de nouveaux joueurs pour remporter la Ligue des Champions le plus rapidement possible.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.