US

L’arbitrage de Real-Bayern fait polémique

par

On pourrait se dire que le score de Real Bayern hier soir (4/2) ne souffre que de peu de contestations. Et pourtant, si Ronaldo a été énorme (5 buts sur les deux matchs !) tout comme Marcelo, la prestation de l’arbitre n’a pas été au niveau.

Trois erreurs sous le feu des critiques

Si aucune n’est à proprement parler ultra scandaleuse, l’accumulation et surtout leur caractère décisif dans le déroulement du match et pour la qualification fait beaucoup parler.

Tout d’abord, l’expulsion d’Arturo Vidal à la 84e minute a sûrement scellé le sort des Bavarois, quoiqu’il arrive.

Si la faute n’est pas évidente, le Chilien était très agressif depuis sa première biscotte, et était dans le collimateur de l’arbitre. Surtout, des voix s’élèvent pour réclamer l’expulsion de Casemiro, auteur lui aussi de belles semelles.

Puis, alors que le Bayern fait mieux que résister, Cristiano Ronaldo parvient à marquer juste avant la mi-temps des prolongations. Un but entaché d’un hors jeu flagrant.

Crucifié, le Bayern perd tout espoir au retour des vestiaires sur un second but hors-jeu de Ronaldo, moins flagrant celui-là, et surtout après un superbe numéro de Marcelo.

Les Bavarois furieux

Evidemment, les joueurs du Bayern ont le sentiment de s’être fait voler. Et Arturo Vidal est le premier à dégainer.

C’est très fort de se faire voler un match comme ça : deux buts en position de hors-jeu, moi qui suis expulsé à tort. Un vol comme ça ne peut arriver en Ligue des champions. On tenait le match à 1-2, ils avaient peur et l’arbitre a commencé son show. C’est très moche. Le vestiaire était très triste, il y avait beaucoup de rage. Dans un match d’une telle intensité, le résultat ne doit pas tenir à l’arbitre. L’arbitre nous a mis dehors. Tout le monde l’a vu, pas seulement Piqué. Quand ils te souillent comme ça, c’est très fort.

Même Philip Lahm, dont c’était le dernier match à ce niveau, ne peut cacher sa déception.

Nous n’avons pas eu de chance avec les décisions de l’arbitre. C’est cruel de sortir comme ça, je crois que l’équipe aurait mérité de se qualifier. On a vu que l’équipe voulait gagner, voulait arriver en demi-finale. Mais quand on joue, une heure ou plus je crois au total en infériorité numérique contre le Real Madrid, c’est difficile.

Carlo Ancelotti a également regretté l’arbitrage, en termes plus mesurés. Et toujours avec classe.

Nous avons très bien joué et on méritait mieux. Après, les décisions arbitrales nous ont pénalisés. Entre les deux buts hors-jeu de Cristiano et le deuxième avertissement à Vidal, je ne peux pas être content. En quart de finale de Ligue des champions, on doit avoir un arbitre de meilleure qualité. Là, il y a eu trop d’erreurs. Je ne dis pas qu’avec un autre arbitre, on se serait qualifié, je dis juste qu’il y a eu trop d’erreurs. Point. Est-ce que j’ai parlé à l’arbitre ? Non ! Je lui ai juste dit : « Good job ».

Enfin, le président du Bayern Karl Heinz Rummenigge signale lui aussi ces faits de jeu, mais n’en rajoute pas. Car il faut aussi souligner la grande qualité de jeu proposée par les deux équipes.

C’était un magnifique spectacle, plein d’émotion. Grand compliment aux deux équipes, nous avons joué un football fantastique. Dommage que certaines décisions nous aient désavantagé, et c’était déjà le cas au match aller. Aujourd’hui, le carton rouge de Vidal nous a tués. Mais toute l’équipe s’est superbement battue, je lui tire mon chapeau.

Petit bonus : la déclaration de Ramos au troll de Piqué en tête d’article :

Qu’il se repasse le match contre le PSG et on verra s’il pense la même chose. Attendons de voir ce qui va se passer contre la Juve et on verra si les points de suspension reviennent. Nous avons réussi notre examen, maintenant, au tour des autres.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.