US

L1 Arkema, Le PSG demande à la FFF de reporter le match contre l’OL

par

Lyon PSG féminine reporté ?L’affaire concernant Hamraoui-Diallo a perturbé pour sûr le club de la capitale en interne. Alors que le PSG et l’Olympique Lyonnais ont rendez-vous dimanche soir pour un match déjà décisif pour les deux formations, le Paris Saint-Germain demande le report de la rencontre.

C’est une affaire qui n’en finit plus de faire couler de l’encre. Ce jeudi soir, la milieu de terrain du PSG, Aminata Diallo était libérée de sa mise en examen après 35h de garde à vue. L’affaire n’ayant toujours pas été résolue, on pouvait évidemment prévoir de nouveaux chamboulements du côté du vestiaire des Parisiennes.

Si Hamraoui et Diallo ont été toutes les deux entendues, la latérale gauche Sakina Karchaoui a également fait l’objet d’une audition car elle se trouvait dans la voiture, peu avant que ne survienne l’agression de sa coéquipière. L’ensemble du collectif parisien semble donc touché par cette affaire et plus encore, se trouve dans un climat au sein duquel la vérité n’a toujours pas été rétablie.

D’après RMC Sport, le PSG aurait demandé, ce vendredi, le report de la rencontre face à l’OL.

Avec 21 points chacun au classement, Paris et Lyon se partagent la tête du championnat. Ce match était donc l’occasion pour l’un, comme pour l’autre, de passer devant au classement. Cette demande de report de la rencontre semble traduire d’une perturbation certaines des joueuses parisiennes. Un avantage dont pourraient profiter les joueuses de Sonia Bompastor, dimanche soir, dans l’hypothèse où la rencontre ne serait pas reportée.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.