« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

Juventus : les premiers mots de Maurizio Sarri

Une nouvelle ère débute à la Juventus Turin.

Juventus : les premiers mots de Maurizio Sarri

Après un mandat de cinq saisons sous le règne de Massimiliano Allegri, l’An I va débuter pour Maurizio Sarri à la tête de la Juventus Turin.

L’entraîneur de 60 ans a été officiellement intronisé ce matin en compagnie de Fabio Paratici entre autres. Le coordinateur technique du club a notamment remercié Chelsea pour son « professionnalisme » durant les négociations entre les deux clubs. Ensuite, Maurizio Sarri a pris la parole devant l’assemblée de journalistes. Il a tout d’abord évoqué brièvement son parcours et ses tractations avec la Vieillle Dame.

« J’ai tout donné lorsque j’étais au Napoli. Ensuite, j’ai décidé de vivre une incroyable expérience en Premier League. La Juve est le meilleur club italien actuellement et il m’a offert une chance de revenir en Italie. C’est le point d’orgue d’une longue carrièreJe n’ai jamais vu autant de détermination de la part d’un club pour recruter un coach. Ils ont eu un grand comportement qui m’a convaincu. Il y a eu des sentiments très forts. »

Même si son prédécesseur a été décrié, il ne sera pas évident pour Sarri de succéder à Massimilano Allegri, qui a toujours été titré depuis qu’il a pris en main les rênes de la Juve. Son successeur, également dénigré à Chelsea malgré un titre en Europa League et une troisième place face aux mastodontes Manchester City et Liverpool en est bien conscient.

« Mon arrivée est entourée de scepticisme comme ça l’a été pour mes autres clubs. Je le comprends, mais je sais qu’il y a une seule manière de changer ça  : gagner et convaincre avec du beau jeu et des résultats. Avoir pour objectif de faire du beau jeu n’est pas incompatible avec la victoire. »

Du côté de l’Italie, on se souvient certainement qu’avec le Napoli, le Toscan a pratiqué l’un des football les plus séduisants de la Botte. Ses retrouvailles avec le Napoli de Carlo Ancelotti, qui l’a déjà encensé par le passé, devraient être plus que bouillantes.

Déjà taxé de traître par les tifosi napolitains, Sarri a évoqué cette étiquette qui pourrait lui coller à la peau sur le banc turinois.

« Après le Napoli, je suis parti à l’étranger pour ne pas aller tout de suite dans un autre club italien. J’ai toujours respecté tout le monde. J’ai toujours tout donné dans chacun de mes clubs. »

Né à Naples en janvier 1959, Maurizio Sarri n’a pas directement évoqué cette future bataille, mais a parlé de la saison à venir et souhaite que le niveau se rapprochera de celui du championnat anglais.

« Ca va être une saison excitante en Série A, surtout pour les entraîneurs. Il y a beaucoup de chemin à faire mais j’espère que la ligue va pouvoir réduire l’écart avec la Premier League. »

Contrairement aux champions des cinq grands championnats européens, la Juventus est le seul à avoir changer d’entraîneur (pour l’instant). S’il ne devrait pas s’agir d’un nouveau cycle à proprement parler, le visage de la Juventus 2019/2020 sera certainement différent, et attendu au tournant, notamment sur la scène européenne.

Rejoignez notre communauté sur Facebook, Twitter et Instagram !

par :

Tombé dans la grande marmite du football en 2006, je souhaite partager ma passion magique pour le ballon rond à travers mes écrits.

Cette news Juventus / Juve t'a plu ?
Abonne-toi à notre newsletter