US

Juventus : la mise au point de Mino Raiola sur le dossier Matthijs de Ligt

par

Son transfert traîne en longueur.

Juventus : la mise au point de Mino Raiola sur le dossier Matthijs de Ligt

Matthijs de Ligt avait annoncé que sa décision sur sa future destination serait prise dès son retour de vacances.

Alors qu’il se dirigeait tout droit vers la Juventus Turin, son transfert n’est pas encore finalisé et un retournement de situation pourrait encore intervenir.

Si les Bianconeri ont un accord avec le défenseur hollandais, c’est avec l’Ajax Amsterdam que le champion d’Italie peine à trouver un terrain d’entente.

Les dirigeants bataves demanderaient environ 85 millions d’euros pour lâcher leur jeune capitaine alors qu’il y a quelques semaines encore, le montant de l’indemnité n’atteignait « que » 75M€.

Une différence qui bloquerait la transaction et qui pourrait tendre les négociations entre les deux clubs.

Cette situation a forcé le célèbre agent du joueur, Mino Raiola, à sortir du silence et à faire une mise au point lors d’un entretien accordé au quotidien néerlandais De Telegraaf.

« Une affaire d’arbitrage est hors de question pour nous. Il ne va pas sécher l’entraînement ou faire des choses comme ça, ce n’est pas son style. Nous adoptons une approche professionnelle. Oui, c’est vrai que De Ligt a un accord avec la Juventus et on espère que son club sera bientôt d’accord avec elle. Des accords ont été conclus avec Matthijs et l’Ajax est responsable de la manière dont le club va gérer cela » a confié le représentant de Paul Pogba, Zlatan Ibrahimovic et Mario Balotelli entre autres.

L’Ajax se montrerait trop gourmand pour le clan de Ligt ce qui risque de repousser encore l’officialisation du départ du joueur de 19 ans.

Retrouvez toute l'actu mercato de Juventus / Juve

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.