DE

France – Albanie : les notes des Bleus (SANS STRASS MAIS AVEC PAYET)

par

2ème match, 2 à 0, 2ème victoire, 2ème purge : le chiffre 2 était à l’honneur ce soir. On aurait pu donner cette note à la plupart des joueurs également… 

Lloris – 5/10 : N’a pas pris de but, et on ne va quand même pas lui demander d’en marquer un…

Sagna – 3/10 : On savait déjà qu’il était nul offensivement, maintenant il est nul défensivement. Régulièrement humilié par son vis à vis.

Rami – 5/10 : Il n’a pas eu grand chose à faire… Et ne l’a pas très bien fait. Mais bon, rien que pour la passe décisive, ça vaut la moyenne.

Koscielny – 4/10 : Comme Rami, avec moins de gel dans les cheveux, et une passe décisive de moins aussi.

Evra – 2/10 :  Au niveau de son premier match, c’est à dire bien bas. On en vient même à regretter Lucas Digne, c’est dire…

Kanté – 5/10 : L’un des moins mauvais. Pas suffisant pour provoquer une réaction chez ses partenaires.

Matuidi – 3/10 : Ils te font peur les Albanais, Blaise ? Tu as le droit d’aller au pressing, tu sais.

Payet – 5/10 : On croyait qu’il avait dépensé tout son mojo contre la Roumanie, mais il en avait gardé quelques gouttes pour les arrêts de jeu.

Martial – 2/10 : Deschamps a regretté dès la mi-temps de lui avoir fait confiance… Remplacé par Pogba (3/10), toujours aussi égoïste balle au pied.

Coman – 3/10 : Il a beaucoup tenté, et beaucoup raté. Apparemment remplacé par Griezmann, invisible jusqu’à son but.

Giroud – 4/10 :  D’abord maladroit, puis malchanceux. Puis maladroit encore. Remplacé par Gignac, qui fait le malin face aux défenseurs mexicains mais pas trop devant les Albanais.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.