US

Que faut-il attendre de la liste de Didier Deschamps ?

par

L’équipe de France va disputer deux rencontres primordiales pour la qualification à la Coupe du Monde 2018. Quels joueurs seront présents sur la liste du sélectionneur ?

Les tauliers seront là

En ce qui concerne la colonne vertébrale de l’équipe de France, on devrait retrouver les mêmes. Dans les bois, le capitaine Hugo Lloris devrait avoir sa place.

Varane, Koscielny et Umtiti vont se disputer les deux places en défense centrale. Au milieu, Paul Pogba, Blaise Matuidi et Kanté devraient encore être là.

Devant, Antoine Griezmann devra faire la différence. Il partagera la pointe de l’attaque avec Alexandre Lacazette ou Olivier Giroud qui se sont illustrés avec Arsenal.

Mbappé et Dembélé out ?

On le sait, le sélectionneur des Bleus n’est pas très fan des joueurs qui ne jouent pas. Et pour le moment, Mbappé et Dembélé ne foulent pas trop les terrains.

Ils pourraient donc être mis de côté pendant que leur situation au sein de leurs équipes se clarifient. Certains joueurs en forme auront donc sûrement leur chance.

On pense notamment à Nabil Fékir, étincelant avec l’Olympique Lyonnais en ce début de saison. Il pourrait faire son retour en Bleu à quelques mois de la Coupe du Monde.

Quid de Benzema ?

La pression se fait de plus en plus forte autour du sélectionneur sur la question de la présence de Karim Benzema avec l’équipe de France.

Le buteur du Real Madrid est en forme, il marque et se montre indispensable dans le système de Zinédine Zidane. A tel point que de nombreuses personnes demandent son retour.

Presque deux ans après sa dernière sélection en équipe de France, le débat autour du joueur du Real Madrid est de retour. Si ça ne se passe pas bien contre les Pays-Bas, on en entendra encore plus parler.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.