US

Comment faire jouer Neymar à Paris ?

par

Le départ de l’ailier brésilien a été annoncé par son club. Il devrait donc rejoindre le Paris Saint-Germain dans les prochains jours. Un casse-tête pour Unai Emery ?

Le 4-3-3 préservé ?

Le FC Barcelone et le Paris Saint-Germain avaient un système de jeu similaire la saison dernière et ça pourrait bien continuer avec Neymar.

Pour équilibrer son équipe, Unai Emery devrait garder son ossature avec quatre défenseurs, trois milieux de terrains et trois joueurs offensifs.

L’ailier brésilien devrait donc ne pas avoir trop de mal à s’intégrer à ce système qu’il connait bien depuis ses débuts au FC Barcelone.

A la place de qui ?

Neymar va donc être intégré à un effectif qui commençait à trouver son équilibre depuis le début de la préparation et le trophée des champions.

Julian Draxler acheté durant l’hiver dernier et ayant les faveurs du coach Emery, il devrait être décalé sur le côté droit de l’attaque parisienne.

C’est Angel Di Maria qui devrait faire les frais de l’arrivée de Neymar au PSG. L’ailier argentin passera plus de temps sur le banc de touche. A moins qu’il ne parte ?

Pastore replacé plus bas ?

Avec Neymar, les ailes du Paris Saint-Germain commencent à être bien (trop ?) fournies. L’effectif parisien pourrait donc encore bouger.

Pour le moment, Javier Pastore, Lucas, Angel Di Maria et Julian Draxler se disputaient deux places si on met de côté aussi Lo Celso, Jesé et Hatem Ben Arfa.

Javier Pastore pourrait donc entrer dans la rotation des joueurs qui évoluent au milieu de terrain comme il a pu le faire sous l’égide de Laurent Blanc. Emery va devoir faire des choix !

Retrouvez toute l'actu mercato de Paris Saint-Germain / PSG

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.