Euro : 4 preuves que l’Italie va éliminer l’Espagne

Contenu commercial | Nouveaux clients seulement | 18+

Alors que personne n’attendait l’Italie à ce niveau, elle a l’occasion de frapper un grand coup en éliminant l’Espagne qui part pourtant favorite au moment d’entammer la rencontre. Voici 4 preuves que l’Italie va battre la Roja.

Des lacunes insoupçonnées

Face à la Croatie, l’Espagne a montré un visage bien moins séduisant que lors de ses deux premiers matches, à l’image de sa charnière Piqué-Ramos. Fautive sur les buts croates, elle a souvent été prise de vitesse par les contre-attaques de la Croatie.

Offensivement, la Roja n’a pas non plus été irréprochable tant les hommes de Del Bosque ont eu du mal à tuer le match lorsqu’ils en ont eu l’occasion.

La Croatie a mis en lumière les lacunes espagnoles et la Squadra Azzurra devra s’en ispirer pour espérer faire chuter l’un des favoris de l’Euro.

2048x1536-fit_david-silva-lors-match-entre-espagne-croatie-21-juin-2016

 

Un air de revanche

La dernière victoire italienne face à l’Espagne en match officiel remonte à 1994. En 2008, l’Espagne avait même éliminé l’Italie en quart de l’Euro, avant de les battre en finale de l’édition 2012 (4-0).

Les hommes d’Antonio Conte n’ont toujours pas digéré l’humiliation de 2012 et savent bien que la Roja est leur bête noire. Mais à l’Image de Chiellini, les Italiens joueront leur chance à fond :

Sur le papier, l’Espagne est presque imbattable, mais si on est au top de nos qualités, et si on arrive à limiter les leurs, on peut réussir quelque chose

Ce huitième de finale au sommet apparaît donc comme une occasion en or de briser une malédiction qui suit la Nazionale depuis près de 12 ans.

Capture

Une défense italienne imperméable

Depuis le début de l’Euro, la défense Bonucci-Barzagli-Chiellini s’est montrée impériale en ne concédant que 4 tirs cadrés. 

De quoi poser de sérieux problèmes à l’Espagne qui devra trouver le moyen de contourner la muraille italienne sans se faire surprendre en contre.

D’autant que l’Italie est habituée à évoluer sans avoir la possession du ballon. Des difficultés dont Xavi a bien conscience :

La Roja souffre sans le ballon et l’Italie non. C’est la pire équipe que l’Espagne pouvait affronter, on s’est toujours méfié d’eux. Ça sera compliqué pour l’Espagne.

Et le schéma tactique mis en place par Conte en 3-5-2 pourrait s’avérer bien utile pour crucifier une Espagne qui pourrait être en manque d’inspiration.

barzagli.bonucci.chiellini.italia.2016.750x450

Morata muselé ?

Si le danger peut venir de toutes parts côté espagnol, l’une des grandes satisfactions depuis le début de l’Euro se nomme Alvaro Morata.

Co-meilleur buteur de la compétition (3 buts), il sera attendu de pied ferme par l’Italie et devra redoubler d’efforts pour tirer son épingle du jeu.

Car que ce soit Buffon, Chiellini, Bonucci ou Barzagli, tous connaissent Morata par coeur pour avoir évolué avec lui à la Juventus.

Pas simple quand on sait que lorsque les 4 Italiens ont été aligné ensemble depuis le début de l’Euro, ils n’ont pas encaissé le moindre but. 

d9c3e3131f35587def7ca93a1b9376bd

Tu en veux encore ?

Sergio Ramos s’offre le record de Xavi

Ramos


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez responsablePlay safe