FI

Le coup de pression de Lacombe à Fekir

par

Nabil Fekir vit une saison compliquée du côté de l’OL. 

Son entraîneur Bruno Génésio n’arrive pas à trouver la bonne formule pour l’utiliser correctement, et le fait le plus souvent jouer sur le côté. 

Je pense qu’il n’a pas trop envie de jouer à ce poste-là, je peux le comprendre, et du coup il n’est pas aussi performant qu’on aimerait qu’il le soit.

L’international Français (7 sélections, 1 but) est mécontent de cette situation, et l’a fait savoir dans les médias, tout en restant prudent en n’allant pas au clash.

Je lui ai dit ce que je pensais. Tout le monde sait que mon poste préférentiel, c’est dans l’axe. Mais, si l’entraîneur a besoin de moi sur le côté, bien évidemment, je vais jouer sans faire d’histoires.

Ce qui a poussé Bernard Lacombe, historique du club et conseiller spécial de Jean Michel Aulas à élever la voix afin d’éviter que les choses ne dégénèrent. Il incite fortement le joueur à rentrer dans le rang et à respecter les décisions de son entraîneur.

Quand tu es joueur, tu dois écouter ce que l’entraîneur va te demander de faire. Là, dire ‘je veux jouer là’, c’est quand même un peu… Je ne comprends pas, c’est une autre mentalité qu’à notre époque et complètement déplacé de dire : ‘Je veux jouer derrière l’attaquant’. Sur le côté, il a du mal certainement à faire les efforts car il y a beaucoup plus de courses à faire. Il est évident qu’aujourd’hui, Nabil n’a pas la capacité physique pour pouvoir le faire. Le problème, c’est qu’on ne peut pas faire une équipe en fonction d’un joueur. Ce n’est pas à Nabil de choisir où il doit jouer.

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique Lyonnais / OL

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.