Bon anniversaire Zizou !

Aujourd’hui, Zinédine Zidane fête ses 45 ans. L’occasion de revenir sur ses plus grands moments en tant que joueur, mais aussi les débuts exceptionnels de sa carrière d’entraîneur.

Des débuts fracassants

Formé à Cannes, « Yazid » Zidane débarque à Bordeaux en 1992. Il y reste 4 saisons, durant lesquelles il forme un trio de feu avec ses potes Lizarazu et Dugarry.

Ensemble, ils disputent notamment une finale de C3 après avoir éliminé le grand Milan 3/0.

Il est logiquement sélectionné pour la première fois le 17 août 1994. Il rentre en cours de match contre la République tchèque, et inscrit un magnifique doublé !

Changement de dimension à la Juve

En 1996, il rejoint la Juventus de Turin, alors une des meilleures équipes du monde.

La, il découvre le très haut niveau, notamment au niveau de la préparation physique et tactique.

Il y remporte deux titres de champion d’Italie, deux supercoupes d’Europe, et dispute deux finales de Ligue des Champions en 1997 et 1998.

La consécration avec les Bleus

Après un Euro 96 mitigé, qu’il dispute blessé suite à un accident de voiture, il débute la coupe du monde 1998 avec le statut d’espoir de toute une nation.

Il ne décevra pas, malgré des débuts compliqués entâchés par une vilaine expulsion contre l’Arabie Saoudite.

Tout le monde se souvient de son doublé exceptionnel en finale contre le Brésil, mais aussi son pénalty décisif contre le Portugal à la dernière minute de la prolongation de la demi-finale de l’Euro 2000, une compétition qu’il a éclaboussée de son talent.

En 1998, Zidane remporte le Ballon d’Or, confirmant son statut de meilleur joueur du monde.

Les sommets avec le Real Madrid

En 2001, Zidane cède aux sirènes du Real Madrid pour un transfert record à l’époque de 75 millions d’euros.

Il fait partie de l’équipe des Galactiques, aux côtés de Figo, Ronaldo, Beckham, Raul… et remporte un championnat et surtout une Ligue des Champions en 2002.

Il permet au Real de remporter la C1 en 2002 grâce à une reprise de volée extraordinaire sur un centre (moisi) de Roberto Carlos..

La coupe du monde 2006, un chef d’oeuvre tragique

Sur le déclin, Zidane annonce sa retraite internationale après l’Euro 2004. Mais après avoir « entendu une voix » dans son sommeil, il revient pour qualifier la France pour la Coupe du Monde en Allemagne.

Au top de sa forme, il écrase la concurrence durant la compétition. Il marche notamment sur l’Espagne et le Brésil, probablement deux de ses meilleurs matchs sous le maillot bleu.

En finale, il réalise une panenka face à Buffon, avant de buter sur lui d’une tête somptueuse en prolongations.

Puis, sa dernière action, le fameux coup de boule sur Materazzi, qui lui vaut une expulsion. « Pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait ».  Une blessure encore ouverte pour tous ceux qui ont vu le match.

Une carrière d’entraîneur aussi brillante ?

Rares sont les grands joueurs (à part Cruyff) qui ont su mener une carrière d’entraîneur à la hauteur de leur talent passé.

C’est pourtant ce que semble faire Zizou, qui pour sa première expérience en tant que coach du Real, remporte en seulement 18 mois une Liga et deux Ligues des Champions ! Du jamais vu.

Après avoir tout gagné en tant que joueur, Yazid semble parti pour devenir un entraîneur de légende. En attendant qu’il devienne sélectionneur des Bleus…


Cette news FC Girondins de Bordeaux t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable