US

Aulas évoque à nouveau le cas Laurent Blanc

par

L’entraîneur français est le favori pour succéder à Genesio.

Aulas évoque à nouveau le cas Laurent Blanc

Annoncé proche de l’Olympique Lyonnais depuis plusieurs semaines, Laurent Blanc ne s’est toujours pas prononcé sur son avenir.
De son côté, Jean-Miche Aulas ne cache pas son intérêt pour le technicien français même s’il ne l’a toujours pas rencontré. « Oui, Laurent Blanc est compatible avec moi » a même lâché le président lyonnais à l’AFP.
Interrogé une nouvelle fois sur la piste Blanc, JMA a quand même tenté d’esquiver les rumeurs.
« Laurent Blanc fait partie des entraîneurs qui peuvent m’intéresser. J’ai dit que je souhaitais engager quelqu’un qui pourrait nous permettre d’avoir certaines ambitions et que je souhaitais engager un coach parlant français ou anglais. Est-il Aulas compatible ? Oui, Laurent Blanc est compatible avec moi et avec l’Olympique Lyonnais, mais c’est aussi le cas pour José Mourinho et pour d’autres« , a dit le patron rhodanien. « La dernière fois que j’ai rencontré Laurent Blanc, c’était en Russie à l’occasion de la finale de la Coupe du monde. J’ai beaucoup de respect pour lui. »
Aulas affirme ne pas avoir pris de décision et a déjà fixé une date avant de prendre les premiers contacts avec le successeur de Genesio.
« Vous me demandez si l’OL est prêt à faire des efforts financiers pour faire venir un grand entraîneur ? Je crois avoir répondu à votre question. Lyon est un club très bien structuré, qui a les moyens économiques de ses ambitions. Mais si je réfléchis, je peux vous affirmer que je n’entamerai aucune discussion avant le match face à Lille (le 5 mai) qui nous permettra d’en savoir un peu plus sur où nous en serons. J’ai fait ce choix par respect pour l’équipe et pour Bruno Genesio » a conclu le chef de l’institution OL.

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique Lyonnais / OL

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.