US

ASSE : Printant répond aux rumeurs

par

L’entraîneur est sorti de sa réserve.

ASSE : Printant répond aux rumeurs

S’il n’a pas le pire bilan de notre championnat, Ghislain Printant est le favori pour être le premier entraîneur démis de ses fonctions cette saison.

En effet, lLes dernières rumeurs font état d’un possible retour de Jean-Louis Gasset, et d’une fracture avec Roland Romeyer.

Présent en conférence de presse, l’entraîneur de 58 a été interrogé sur tous ces bruits de couloir auxquels il a répondu.

« Je sens un groupe réceptif, mais il faut cesser de parler. J’attends des actes forts de mes joueurs. Je veux gagner et on va gagner. Je crois en cette équipe. Je ferai tout pour que ces garçons-là retrouvent le chemin de la victoire. »

Présent en qualité d’adjoint de Jean-Louis Gasset la saison précédente, l’ancien entraîneur de Bastia avait eu les faveurs de nombreuses personnes du club et de joueurs pour prendre le poste de numéro 1.

Un soutien qu’il n’a pas oublié et dont il va se servir pour essayer de récréer l’union sacrée autour du staff.

« Je suis quelqu’un qui a beaucoup travaillé pour arriver là où je suis. C’est cet esprit-là que je veux insuffler à mon groupe. J’entends la colère des supporters qui est légitime. J’espère qu’on répondra présent demain, pour eux et pour le club. »

Interrogé sur un départ demandé par l’un des dirigeants du club, Printant a assuré avec vigueur que ce n’était pas le cas et qu’il s’accrochera à sa place.

« J’ai eu un entretien avec Roland Romeyer. Ce qu’on s’est dit reste entre lui et moi. ll faut faire abstraction de tout ce qui peut s’écrire. »

Après cette mise au point, c’est sur le terrain que l’entraîneur des Verts et ses joueurs seront attendus, avec la réception du FC Metz demain à 19h.

Retrouvez toute l'actu mercato de AS Saint-Etienne / ASSE

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.